BusinessFoodTechFW BusinessStartupTV

Yuka scanne votre alimentation pour vous aider à mieux manger

Un adulte sur cinq est atteint d’obésité dans les 35 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la tendance devrait s’accentuer davantage d’ici 2030. Selon l’OCDE, le taux d’obésité atteint ainsi 15% en France. Certes, cela reste loin des 38% aux États-Unis, mais le chiffre reste conséquent. Il faut dire qu’avec les additifs, les graisses saturées et autres ingrédients nocifs pour la santé présents dans les produits vendus aux supermarchés, il n’est pas simple pour le consommateur de s’y retrouver pour s’alimenter correctement. Dans ce contexte, l’application mobile Yuka veut aider les Français à lire les étiquettes des produits pour en extraire l’impact sur leur santé.

Fondée en 2016 par Julie Chapon, François Martin et Benoît Martin, Yuka analyse les étiquettes des produits alimentaires pour en faire ressortir leurs qualités et leurs défauts, de manière à déterminer s’ils sont bons ou non pour la santé des consommateurs. Pour cela, il suffit de scanner le code-barres des articles. Afin de donner une appréciation (excellent à médiocre) ainsi qu’une couleur (vert foncé au rouge), l’application est alimentée par une base de données open-source qui permet de passer au crible plus de 500 000 références. Grâce à cette base de données, Yuka est en mesure de faire des suggestions de produits plus sains au consommateur pour remplacer un produit jugé négatif par l’application. Celle-ci se positionne ainsi en alternative à Nutri-Score, un nouveau système d’étiquetage reposant sur cinq couleurs pour mieux informer les consommateurs sur les qualités nutritionnelles des produits alimentaires.

Un champ d’action élargi avec une version payante

Lancée en janvier 2017, l’application, disponible gratuitement, revendique à ce jour plus de 2 millions d’utilisateurs. Reposant sur un modèle proche de Wikipédia, elle les met d’ailleurs à contribution pour enrichir la base de données et corriger les erreurs. Pour l’heure, Yuka vit grâce aux dons de ses utilisateurs mais entend bien monétiser son offre cette année.

Dans ce sens, la start-up propose d’ores et déjà un programme de nutrition pour adopter des habitudes alimentaires plus saines en dix semaines. La société prévoit également de lancer une version payante de l’application pour analyser les cosmétiques et les produits d’hygiène, mais aussi pour détecter les allergènes et les éléments indésirables afin de prévenir les utilisateurs via des alertes. En 2019, Yuka envisage de se lancer à l’international, principalement dans des pays francophones, comme la Belgique, la Suisse et le Luxembourg.

Yuka : les données clés

Fondateurs : Julie Chapon, François Martin et Benoît Martin
Création : 2016
Siège social : Paris
Activité : application mobile pour scanner les étiquettes des produits alimentaires
Effectifs : 4 collaborateurs

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This