ActualitéAffaires publiquesBusinessStartupTech

100 millions d’euros pour le secteur robotique français

Annoncé hier par Arnaud Montebourg à l’occasion de l’ouverture du salon Innorobo de Lyon, le plan « France Robot Initiatives » prévoit l’apport de 100M € aux entreprises du secteur de la robotique, via des fonds publics et privés.

Nao-par-Aldebaran-Robotics

« La seule robotique de service représentera un marché de 100 milliards d’euros en 2020 selon la commission européenne et ce marché sera multiplié par 30 en dix ans » a déclaré le ministre du Redressement productif.

« On compte seulement 34 000 robots industriels en France, contre 60 000 en Italie et 150 000 en Allemagne » a-t-il ajouté, soulignant l’importance d’investir dans ce secteur, en accord avec les conclusions du rapport Gallois sur la compétitivité française selon Bousier.com. Par manque de fonds disponibles en France, la société Aldebaran Robotics, conceptrice du robot NAO, avait trouvé des financements auprès de la société japonaise Softbank.

Le principal partenaire privé, Robolution Capital, fonds de capital risque créé par Bruno Bonnell, ancien patron d’Atari et initiateur du salon Innorobo, devrait disposer à lui seul 60M €, avec 15M € apportés par l’Etat via la Caisse des dépôts et consignations. Une « première mondiale » selon l’interessé, dont le fonds devrait investir des tickets de 300 000 à 3M € dans les entreprises sélectionnées.

Par ailleurs, l’Etat investira à hauteur de 10% dans des startups innovantes au travers de 4,4M € issus de son plan « Start PME ». La filière automobile recevra 2M € pour investir dans des entreprises innovantes dans le secteur de la robotique.

Selon la Commission Européenne, le marché de la robotique représentait 15,5 milliards € en 2010.

Tags
EquipAUto

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “100 millions d’euros pour le secteur robotique français”

  1. C’est une bonne nouvelle pour le secteur. Cette somme pourra faire évoluer les choses et créer des emplois dans le futur.
    Malheureusement cette somme est encore un peu faible. Je pense que le secteur a besoin de bien plus pour perfectionner ses recherches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This