ActualitéBusiness

18 startups sélectionnées pour le Paris Saclay Invest

Le Paris-Saclay Invest se déroulera le jeudi 28 juin prochain à l’Institut d’Optique. Cet événement a pour objectif de mettre en relation des PME innovantes issues du territoire mais également des startups avec des investisseurs (Business Angels ou Venture Capital).

Dans le cadre de ce dispositif, 18 sociétés, auditées en amont par un jury, auront l’opportunité de présenter leur activité devant un public d’investisseurs et de les recevoir ensuite dans un espace dédié. Au total, 13 sont issues du territoire, et 4 projets sont issus du Pôle Entrepreneuriat Etudiant Paris Saclay.

Parmi les startups sélectionnées souhaitant lever moins de 500 000 €, on retrouve : Structure Computation, Wezzoo (présente à LeWeb London), Ekilog, Docloud, Ananta Systems ou encore Byo Networks, Simpulse, Drink Me, et Agora energy.

Les startups cherchant a levé plus de 500 000 € sont : Aqylon, Genmsecure, Fluigent, Dotmobil, Luxeole, Carnet de mode, Pegastech, Altheia, et Ideal Technologies.

La journée s’articulera également autour de temps forts : conférences et ateliers sur « les financements publics des entreprises innovantes et sur la stratégie juridique de la levée de fonds. », et rendez-vous d’affaires qui permettront aux visiteurs de développer leur réseau, d’envisager de nouvelles pistes de développement en rencontrant divers acteurs du marché : experts, organismes de soutien à l’innovation, institutionnels, financeurs publics et privés, etc.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
18 startups sélectionnées pour le Paris Saclay Invest
Marketing : pourquoi Sendinblue mise sur l’Amérique du Nord
Cazoo lève 240 millions de livres auprès de General Catalyst et D1 Capital Partners
Fret routier : l’Europe, un marché trop difficile à conquérir pour Uber
CarTech: les systèmes de conduite autonome s’améliorent rapidement
[DECODE Quantum] A la rencontre de Philippe Duluc et Cyril Allouche (ATOS)
Après New York, Seattle impose à Uber et Lyft un salaire minimum pour leurs chauffeurs