ActualitéManagement

20 jeunes pousses seront réunies le 24 février prochain lors du Mini Seedcamp Paris

Pour la troisième année consécutive, Seedcamp se tiendra à Londres en septembre et exposera 20 start-ups sélectionnées dans toute l’Europe à l’expérience collective d’experts qui peuvent les aider à transformer leurs idées visionnaires en entreprises à succès.

Cette année, pour reconnaitre encore davantage le potentiel des start-ups françaises, 20 jeunes pousses seront réunies le 24 février prochain lors du Mini Seedcamp Paris. Elles y rencontreront 50 experts de toute l’Europe, pour une journée de conseil, de discussions, et de présentations. De plus, Seedcamp pourrait également investir dans une start-up lors de cet événement, si celle-ci présente un projet particulièrement prometteur.

Cet événement se distingue des ‘elevator pitchs’ classiques, car il n’est pas basé sur une compétition mais sur des échanges poussés avec des experts sélectionnés dans l’ensemble des domaines clés du développement d’une start-up : technologie, marketing, finance, produit, etc. Les conseils prodigués sont donc complets et surtout personnalisés à chaque équipe.

L’appel à participation est ouvert jusqu’au 9 février prochain à cette adresse : http://www.seedcamp.com/pages/paris09.

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
20 jeunes pousses seront réunies le 24 février prochain lors du Mini Seedcamp Paris
Le premier moteur de recherche coréen rachète Wattpad pour 600 millions de dollars
[Evénement Virtuel] Premier congrès digital dédié à l’impact du télétravail et à ses nouveaux enjeux
Jeux vidéo: pourquoi l’UE condamne-t-elle Steam et cinq éditeurs à une amende de 7,8 millions d’euros?
États-Unis: les cyberattaques par rançongiciels vont croître en 2021
[Webinar] Les 5 clés pour une gestion de portefeuille efficace en 2021
Sis ID
FinTech: le Lyonnais Sis ID lève 5 millions d’euros pour lutter contre la fraude aux virements bancaires