BusinessMedia

[3 questions à] 5 M Ventures: « Nous finalisons nos premiers deals de media for equity »

Troisième et dernier volet de notre dossier consacré au Media for Equity : modèle alternatif de capital-investissement. Zoom sur le spécialiste français 5 M Ventures.

Co-fondée par Christophe Montague et Steeve Luzoun, la société 5 M Ventures cherche à démocratiser le concept du Media for Equity en France. Elle compte ainsi proposer aux startups dans lesquelles elle prendra une participation de vastes campagnes pluri-médias adaptées à leurs problématiques.

Mode alternatif de soutien aux startups, le Media for Equity est né en Scandinavie avant de se démocratiser en Allemagne. Encore balbutiant en France, il permet aux jeunes entreprises de doper leur notoriété via des campagnes de communication en échange d’une prise de capital. Très attrayant à première vue, il présente également quelques limites.

Frenchweb revient, en trois questions, sur les ambitions sur le marché français de 5 M Ventures, avec Christophe Montague.

[FW] Quels avantages présente 5 M Ventures pour les startups ?

christophe-MOntague-5-M_venturesChristophe Montague: « 5 M Ventures présente des avantages multiples. Tout d’abord, notre structure permet de trouver un moyen de financer ce type d’investissement pour lesquels les investisseurs financiers ont rarement de l’appétence. Elle permet, en outre, aux jeunes entreprises de bénéficier du soutien de groupes de médias puissants.

Par ailleurs, la vocation de notre fonds –car c’est 5M qui est in fine investisseur- n’est pas de prendre le contrôle de la société mais de prendre une participation qui vise à être monétisée dans un délais raisonnable. C’est en cela que nous pouvons nous différencier des opérations de diversifications et de croissance externe de certains groupes de médias. Nous sommes également prêts à investir pour partie –sous conditions- en mezzanine, ce qui permet de limiter la dilution des actionnaires.

Nous offrons, enfin, un autre plus, grâce à un de nos actionnaires, mais aussi à des partenariats étrangers : nous pouvons proposer des services identiques sur d’autres pays européens, à commencer par l’Allemagne (GMPVC, le fonds allemand de Media for Equity est un de nos actionnaires…) »

[FW] Quelle est la part de capital que vous comptez prendre dans les startups avec qui vous allez procéder à un troc ?

Christophe Montague: « Nous n’avons pas vocation à devenir majoritaires. Selon la valorisation de la société- et surtout les perspectives de croissance- ces négociations se feront au cas par cas. Mais ce qui est surtout crucial pour nous, c’est l’alignement de nos intérêts sur ceux des actionnaires et du management. »

[FW] Comment comptez-vous sélectionner les startups dans lesquelles vous allez prendre des participations ?

Christophe Montague: « A travers notre réseau (leveurs de fonds, capitaux-risqueurs, pôles d’incubation, bouche à oreille etc…) nous avons rencontré une cinquantaine de startups depuis novembre dernier. La sélection se fera sur la qualité du management, les potentialités du projet mais aussi sur la trésorerie disponible au sein de l’entreprise, qui peut être assurée par un co-investissement que nous ferions avec des partenaires financiers. Aujourd’hui, nous sommes en phase de finalisation des premiers deals, mais ne pourrons les révéler qu’après leur signature… »

[tabs] [tab title= »Retrouvez les deux autres volets de notre dossier: »]

[/tab] [/tabs]

Crédits photo : Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This