Actualité

[3 questions à] Eric Morand : « Au-delà des Etats-Unis, les start-ups françaises doivent aussi regarder vers l’Asie »

UBIFRANCE organise la 1ère édition des rencontres internationales de la French Tech les 22 et 23 octobre prochains à Paris. L’événement s’adresse aux PME et startups financées ou en recherche de financement.  L’inscription est gratuite. 

Frenchweb : Quel est votre constat sur l’internationalisation des startups, PME et PMI en France ?

Eric MorandEric Morand : Globalement et tout secteur confondu, au regard des statistiques douanières sur les exportations, nos entreprises sont bien moins présentes à l’international que celles de nos concurrents européens, qu’il s’agisse de l’Allemagne (près de 4 fois moins d’exportateurs) ou même de l’Italie (2 fois moins).

De nombreuses explications peuvent être avancées pour expliquer ce gap parmi lesquelles le fait que la France est un marché qui peut suffire à certaines entreprises, le manque de préparation de nos entreprises, le nombre trop faible d’ETI…La situation est plus favorable si l’on fait un focus sur le secteur du numérique, ce d’autant que le développement des entreprises de ce secteur n’apparait pas forcément dans ces statistiques du fait de la dématérialisation de nombreux produits ou encore de la très souvent nécessaire implantation à l’étranger pour réussir.

Les récentes actions menées par UBIFRANCE dans le cadre de la French Tech à destination des startups (sur le CES, SXSW ou encore le Dublin Web Summit) ont toutes rencontré un succès bien plus important que celui qui était escompté ! Cela démontre, s’il le fallait, le dynamisme de la French Tech avec un nombre important d’entreprises « born global » ayant immédiatement le monde comme terrain de jeu. Pour autant, ces entreprises ont des moyens souvent limités et doivent donc avoir une stratégie internationale claire avec un nombre limité de cibles au départ et les moyens de leurs ambitions que ce soit en termes de financement ou de structure RH.

FW : Y a-t-il des territoires où l’internationalisation des sociétés françaises est encore sous-exploitée ? Lesquels ?

Eric Morand : Dans le numérique, les entreprises sont souvent attirées irrésistiblement vers le marché nord-américain, vaste avec ses 350 millions d’habitants, early adopter et dont les nombreuses success-stories font rêver… mais ce marché est exigeant, très concurrentiel et nécessite un investissement important pour y réussir! L’Europe ne doit de ce fait pas être négligée et offre encore de belles perspectives. L’Asie est souvent considérée par nos entreprises comme compliquée du fait des différences de culture, de langue et de la distance et de nombreuses PMEs s’autocensurent et ne s’y aventurent pas alors que bien préparées elles y ont toutes leurs places.

Les grands pays émergents sont très différents les uns des autres et nécessitent donc une analyse fine avant de s’y attaquer mais offrent évidemment de belles perspectives, tout comme l’Afrique encore trop négligée alors que ce continent s’éveille clairement au numérique!

FW : Le 22 octobre prochain, vous organisez les rencontres internationales de la French Tech ? A qui s’adresse principalement l’événement ?

Eric Morand :  Placées sous le thème du développement international, ces rencontres permettent aux PME et start-up innovantes françaises de saisir les tendances mondiales du numérique, de bénéficier de retours d’expériences de sociétés ayant franchi le pas de l’international et de rencontrer les spécialistes marchés UBIFRANCE.

Pour une PME ou start-up, les RIFT sont une occasion unique et un gain de temps pour préparer leur développement international et valider leur stratégie :

  • étudier et mesurer les tendances par zone et par secteur et faire le point sur sa stratégie de développement à l’international ;
  • détecter et saisir les opportunités d’affaires pour gagner des parts de marché ;
  • augmenter son réseau et participer aux évènements de networking (déjeuner, cocktail, RDV individuels avec les experts sectoriels UBIFRANCE venus de 24 pays, demander conseil auprès des Experts financiers public et privé et consulter les experts en propriété intellectuelle et en assurance) ;
  • participer aux Trophées de l’International (concours mené en partenariat avec l’IE-CLUB pour soutenir son projet à l’international).

 

Ces rencontres seront aussi l’occasion de faire un point, moins d’un an après son lancement, sur les nombreux projets et réalisations à venir de la French Tech, un mouvement auquel nos entrepreneurs adhèrent très largement grâce à sa dynamique positive!

L’événement est gratuit et sur inscription sur : http://ubifrance-events.com/rencontres-internationales-lafrenchtech/

Mercredi 22 Octobre 2014 de 8h30 à 18h00 : Journée des conférences

9h20 – 10h20 : INTERNATIONAL : PROUD TO BE FRENCH TECH !

10h20– 11h30 : OBJECTIF ASIE !

11h20 – 12h50 : TROPHEES DE L’INTERNATIONAL DU NUMERIQUE (TIN) 2014

14h00 : LA RUEE VERS L’OUEST ?!

16H00 : A LA CONQUETE DES MARCHES D’AVENIR !

17h00 : PROJECTION DU FILM « WE LOVE ENTREPRENEURS » REALISE PAR FRENCHWEB SUIVI D’UN DEBAT

Retrouvez l’intégralité du programme sur : http://ubifrance-events.com/rencontres-internationales-lafrenchtech/#schedule

[PUBLI-REDACTIONEL]

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[3 questions à] Eric Morand : « Au-delà des Etats-Unis, les start-ups françaises doivent aussi regarder vers l’Asie »
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir
Vélos, trottinettes, scooters…: la mobilité partagée se démocratise dans les grandes villes françaises