A la uneActualité

82% des PME-ETI jugent encore trop difficile l’accès aux marchés publics

Malgré les efforts des pouvoirs publics, 77% des entreprises du numérique ont des difficultés à entrer en relation avec les grands comptes, soit une hausse de 2% par rapport à 2014, d’après le 3e baromètre publié par le syndicat professsionnel Syntec. Ces difficultés ont concerné 51% de groupes privés et 82% étaient des établissements publics.

«Les résultats de cette enquête démontrent aujourd’hui que l’environnement de nos PME n’est pas aisé. Si nous pouvons nous féliciter du volontarisme actuel du Gouvernement en ce domaine, les réalisations et résultats concrets se font attendre», affirme Véronique Torner, présidente de la Commission PME de Syntec Numérique. 

syntec2

Pour 76% des PME-ETI sondées, l’accès reste difficile du fait de la politique restrictive mises en place par les services achats des grands groupes. 49% ont des difficultés à trouver un interlocuteur au sein des grands groupes.

82% des entreprises interrogées jugent difficile l’accès aux marchés publics. Ils étaient 68% en 2014.

97171da8-620d-491d-9cf4-9804c6739418@auguresyntec

Méthodologie: Cette troisième édition de son baromètre PME / ETI annuel a été réalisé par la commission PME du Syntec auprès des 105 entreprises du numérique via un sondage envoyé par mailing auprès des adhérents, et des membres d’entités partenaires, du 15 juin au 15 juillet 2015.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
82% des PME-ETI jugent encore trop difficile l’accès aux marchés publics
PropTech: Witco (ex-MonBuilding) lève 12 millions d’euros auprès de Daphni et Eurazeo
facebook
Face aux critiques, Facebook suspend le développement d’une version d’Instagram pour les enfants
Pourquoi la French Tech a aussi besoin d’investisseurs français ou européens?
Streaming: lancé en même temps que Disney+, Apple TV+ est encore à la traîne
eCommerce : ManoMano, les débuts d’un acteur atypique sur un marché archaïque
Après une année 2020 record, où en est l’industrie française du jeu vidéo?