EuropeLes levées de fondsRetail & eCommerceTech

Alkemics lève 5 millions d’euros pour numériser la grande consommation

Les consommateurs utilisent désormais tous les canaux disponibles – magasins physiques, Internet fixe et mobile… – pour effectuer leurs achats. C’est dans ce contexte que s’inscrit Alkemics, une start-up parisienne qui développe des solutions de gestion des informations relatives aux produits.

Pour les marques et les fournisseurs, Alkemics leur permet de partager leurs informations produits (listes d’ingrédients, contenus marketing, informations réglementaires…) avec les distributeurs et autres réseaux (sites d’e-commerce, applications mobiles, catalogues…) et les mettre à jour rapidement. Et aussi de respecter les réglementations en vigueur en matière d’informations.

Côté distributeurs, la solution permet d’aller au-delà du code-barre et d’importer directement les informations produits auprès des marques ou encore d’analyser les profils des clients. « Il s’agit d’un seul lieu pour récupérer les informations produits de l’ensemble de leurs fournisseurs » explique à Frenchweb Antoine Durieux, cofondateur. Alkemics propose aussi d’obtenir des informations sur les consommateurs et leurs comportements.

Le société compte aujourd’hui de grands comptes parmi ses clients, dont Danone, Nestlé ou Procter & Gamble et Nivea. Chez les distributeurs, AuchanDirect.fr ou Simply Market ont également recours à ses solutions. Pour se développer, Alkemics vient de lever 5 millions d’euros auprès d’Index Ventures et Partech Ventures.

« Les fonds vont se concentrer sur trois axes principaux : le renforcement de nos équipes techniques sur les volets computer sciences, machine learning et data science – nous sommes aujourd’hui 22 collaborateurs et espérons être 40 à 45 d’ici la fin de l’année 2015 – ; conserver notre avance technologique en investissant sur la recherche et l’industrialisation de nouveaux scénarios au service des marques et distributeurs; ouvrir notre plate-forme à l’Europe au cours de l’année » précise M. Durieux.

Lancée en 2011 par Antoine Durieux, Antoine Perrin et  Benoit Portoleau-Balloy, un ancien de Criteo et de Yahoo!, Alkemics compte aujourd’hui 22 personnes, dont 80% d’ingénieurs. La start-up souhaite aujourd’hui consolider ses équipes.

Crédit photo: Alkemics.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Alkemics lève 5 millions d’euros pour numériser la grande consommation
Malgré la crise, SAP dévoile un bénéfice plus important que prévu au second trimestre
Sequoia mène un tour de 100 millions de dollars dans l’app chinoise de lecture interactive Kuaidian
Facebook supprime des comptes pour « comportement inauthentique coordonné »
Cloud: Renault choisit Google pour mieux exploiter ses données industrielles
Facebook: des « décisions problématiques et déchirantes » sur les droits civiques
Covid-19: quelles sont ces entreprises qui ne connaissent pas la crise?
Copy link