ActualitéEuropeRetail & eCommerce

Amazon ouvre un centre de développement Prime Air en France

C'est à Clichy que seront installés une douzaine d'ingénieurs logiciel, qui auront pour mission de développer un logiciel de gestion du trafic dédié à Prime Air.

Prime Air est le système de livraison conçu par Amazon pour remettre en toute sécurité des colis aux clients, en 30 minutes maximum, par le biais de véhicules aériens autonomes.

Le logiciel de gestion du trafic des drones viendra compléter le dispositif de contrôle du trafic aérien existant, et permettra d’intégrer des drones volant dans l’espace aérien au-delà du champ de vision de manière sécurisée.

Il permettra d’effectuer des opérations de drone à basse altitude en toute sécurité en fournissant un accès à l’espace aérien et au geofencing, d’identifier et de séparer le trafic aérien en temps réel, mais aussi de planifier des vols intégrant la gestion des imprévus et le contournement des fortes intempéries.

La nouvelle équipe française rejoindra le réseau des centres de développement Prime Air basés aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Autriche et en Israël, qui œuvrent tous à la concrétisation de Prime Air.

«La France fourmille de talents. Son excellence académique est réputée à travers le monde et nous sommes convaincus que ce savoir-faire unique jouera un rôle majeur alors que nous continuons à innover pour les clients.», indique Frédéric Duval, Country Manager d'Amazon France.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Amazon ouvre un centre de développement Prime Air en France
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?