ActualitéBusinessFinTechStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Swikly veut simplifier le système de caution

Lancée en juin 2016 par Xavier Rouhaud et Shaun Wourm, Swikly est une plateforme qui digitalise les demandes d'acompte et de caution avant chaque réservation. 

Plus de détails avec Xavier Rouhaud, cofondateur de Swikly.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Xavier-RouhaudXavier Rouhaud, cofondateur de Swikly: Les prestataires d’activité font régulièrement face à des annulations tardives ou des dégradations de matériel qui entraînent une baisse de leurs revenus. Notre mission est de sécuriser leurs réservations ou locations, ainsi que de protéger le client final d’un débit injustifié. Nous sommes tiers de confiance en fournissant un service Internet permettant de demander très facilement des cautions et acomptes.

Quelle est votre proposition de valeur?

Notre ligne directrice est la simplicité d’utilisation, permettant aux prestataires de demander un acompte ou un dépôt de garanti en quelques clics, sans abonnement ou engagement. Le client du prestataire reçoit instantanément un SMS ou un mail de demande d’empreinte bancaire sans qu’il y ait de transfert d’argent. Cette méthode est plus rapide et sécuritaire que de fournir un numéro de carte bancaire par téléphone ou d’envoyer un chèque de caution. Notre système est non intrusif dans le choix de moyens d’encaissement final, qui demeure décidé par les clients. Nous fournissons un système accessible à tous en pratiquant des prix beaucoup moins chers que ceux du marché. 

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Notre cœur de cible regroupe les acteurs du tourisme: prestataires d’activités et hébergeurs. Parallèlement, notre service peut être utilisé par toute personne souhaitant sécuriser un acompte ou une caution, comme un particulier effectuant une vente sur Le bon coin ou un restaurateur recevant des groupes. Ils sont en quête de sécurisation de leur chiffre d’affaires, voulant limiter les annulations et préserver leur matériel. Ainsi, un guide de montagne va demander des arrhes sur une réservation alors qu’un gîte peut aussi demander une caution pour le respect de ses biens.

Quel est votre plan de développement?

Notre objectif principal est d’avoir 400 clients à la fin de notre premier exercice, pour cela nous avons organisé le Swikly Tour. À travers des apéros-conférences nous allons directement à la rencontre des prestataires. Ce travail est complété avec du démarchage téléphonique. Nous améliorons notre service en apportant une protection supplémentaire pour le client versant la garantie (acompte ou caution) en lui permettant de souscrire à une assurance annulation. Enfin, nous allons tester le marché espagnol fin 2017.

Quels sont vos enjeux?

Notre commission étant minime, nous devons avoir sur un important volume de «swiks» (i.e. demande d’acomptes ou de cautions). Pour cela nous travaillons avec des prescripteurs qui nous permettent de gagner de nouveaux clients. Un autre enjeu est de fidéliser nos «swikeurs». En travaillant sans abonnement ni engagement, nous fidélisons nos clients pour faire en sorte que l’utilisation de notre plateforme soit un réflexe et non une action ponctuelle. 

Qui sont vos concurrents?

Précurseur dans le secteur des arrhes, nous n’avons pas de concurrents directs. Les services auxquels nous pouvons nous comparer sont ceux des transferts de fonds, comme Paypal et les sites de petites annonces qui ont leur solution de payement, par exemple Airbnb ou Booking. Nous prenons également en compte la concurrence d’usage avec les moyens traditionnels tel que la caution par chèque.

Notre distinction est que notre garantie est non intrusive, elle ne modifie pas les habitudes de paiements de nos clients. De plus, nos prix sont moitiés moins chers que ceux du marché.

[tabs]

[tab title= »Swikly : les données clés »]

Fondateurs : Xavier Rouhaud et Shaun Wourm

Date de création : 6 avril 2016, le lancement commercial à été réalisé en juin 2016

Levée de fonds : première levée en «Love Money» complétée grâce à la BPI

Siège : Paris

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi: Assurances: 5 tendances qui vont bouleverser le secteur

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This