ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Amazon souhaite acquérir un distributeur français

Amazon chercherait à racheter une enseigne française ou nouer des partenariats pour s’implanter en France et y lancer Amazon Go, selon des informations révélées par Le Monde. Le géant américain ambitionne d’ouvrir une quinzaine de magasins physiques d’ici deux ans en France, dont la majorité à Paris.

Le groupe Casino a notamment été approché pour son enseigne Monoprix. Système U ou encore Intermarché ont aussi reçu des sollicitations de la part d’Amazon. Néanmoins, pour le moment aucun n’aurait donné suite. «Amazon n’est pas notre ami: au final leur but est de nous manger et nous n’allons pas leur ouvrir la porte et leur donner le menu», explique un distributeur au journal Le Monde.

La France ne serait pas le seul pays dans le viseur de la marque. Amazon essaie aussi de tenter sa chance au Royaume-Uni et notamment dans le centre de Londres. Le groupe Morrisons aurait ainsi été sollicité.

Ce souhait d’ouvrir des magasins confirme la volonté du géant américain de renforcer sa présence physique. Après avoir dévoilé son concept d’épicerie high-tech Amazon Go, la marketplace américaine a racheté la chaîne de supermarchés bio Whole Foods Market en juin dernier. L’opération s’élèvait à 13,7 milliards de dollars, ce qui constitue la plus grosse acquisition d’Amazon depuis sa création.

 

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Acheter ou créer un partenariat avec un commerçant français et pouvoir bénéficier des avantages d’Amazon (service qualité, livraison et prix avantageux), pourquoi pas ?

Bouton retour en haut de la page
Amazon souhaite acquérir un distributeur français
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages