ActualitéAmérique du nordBusinessTechTransport

Après Waymo et nuTonomy, Lyft s’allie avec Jaguar Land Rover pour accélérer dans la voiture autonome

  • Jaguar Land Rover a injecté 25 millions de dollars dans Lyft lors du tour de table de 600 millions de dollars bouclé en avril dernier.
     
  • Le constructeur britannique a également prévu de fournir une flotte de véhicules à la société américaine afin de mener des tests de voitures autonomes.
     
  • En 2016, Lyft a réalisé un chiffre d’affaires de 708 millions de dollars, soit plus du triple de celui enregistré en 2015.

 

Pendant que la crise s’intensifie chez Uber, Lyft ne cesse d’engranger des soutiens de poids. Le dernier en date, Jaguar Land Rover, a injecté 25 millions de dollars, via sa filiale de services de mobilité InMotion, dans la société dirigée par Logan Green lors du tour de table de 600 millions de dollars bouclé en avril dernier. Toutefois, l’apport du constructeur britannique au sein de Lyft ne se limite pas seulement à cet investissement. 

En effet, Jaguar Land Rover a également prévu de fournir une flotte de véhicules à la société américaine afin de mener des tests de voitures autonomes. Ce partenariat vient ainsi s’ajouter à celui conclu la semaine passée avec nuTonomy, start-up américaine spécialisée dans le développement de taxis autonomes. Quelques semaines auparavant, Lyft s’était allié avec Waymo, la filiale de Google entièrement dédiée à la voiture autonome et engagée dans un bras de fer judiciaire avec Uber

Lyft veut capitaliser sur les déboires d'Uber

En s’alliant avec Jaguar Land Rover, Lyft entend grignoter du terrain sur le marché de la voiture autonome face à Uber. Sur ce segment, la firme de Travis Kalanick a conclu des accords avec Daimler et Volvo. Malgré la puissance financière d’Uber (8,81 milliards de dollars levés depuis 2009), Lyft n’a pas l’intention d’abdiquer sur le marché américain. Car si les investisseurs se tournent, dans leur grande majorité, vers le leader du marché, Lyft a tout de même réussi à lever 2,61 milliards de dollars depuis sa création en 2012.

La société est d'autant plus optimiste qu'elle espère tirer profit de la vague de polémiques qui s’abat sur Uber depuis plusieurs mois. Entre les mensonges autour des revenus de ses conducteurs, sa culture sexiste en interne aux État-Unis, le départ de son président Jeff Jones, l’accident d’une de ses voitures autonomes ou encore les soupçons autour d’un espionnage économique sur les chauffeurs de Lyft, la plateforme de VTC est dans la tourmente. La situation est si alarmante qu'Uber envisage même d'écarter Travis Kalanick. Face aux difficultés que traverse Uber, Lyft entend ainsi profiter de la situation pour gagner des parts de marché. En 2016, Lyft a réalisé un chiffre d’affaires de 708 millions de dollars, soit plus du triple de celui enregistré en 2015.

Lire aussi :

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This