ActualitéBusinessTech

Ariane 6: dans sa course contre SpaceX, Arianegroup s’apprête à mener les « essais à feu »

AFP

C’est un « jalon important » vers le premier vol de la fusée européenne Ariane 6: Arianegroup s’apprête à mener les « essais à feu » de l’étage supérieur de la fusée doté d’un moteur réallumable afin de pouvoir mettre en orbite des constellations de satellites. L’étage supérieur complet « vient de quitter l’usine Arianegroup de Brême » pour le site du centre aérospatial allemand (DLR) de Lampoldshausen où il sera testé au deuxième trimestre, annonce vendredi le groupe dans un communiqué. Cet étage désigné HFM (Hot Firing Model) sera installé sous un portique et son moteur Vinci allumé jusqu’à quatre reprises.

L’enjeu est de taille, car « c’est cet étage qui concentre beaucoup des innovations d’Ariane 6, qui lui donne la flexibilité et lui permet de faire des missions sur des orbites différentes avec un moteur qui s’allume et s’éteint », explique à l’AFP Franck Huiban, responsable des programmes de lanceurs civils chez Arianegroup. « C’est comme un omnibus qui va livrer un satellite à chaque station », résume-t-il. En jeu pour le lanceur européen: faire face à la concurrence féroce du concurrent SpaceX du milliardaire américain Elon Musk, avec sa fusée Falcon 9.

Des «problèmes de mise au point»

Le tir inaugural de la fusée Ariane 6 a été reporté au deuxième trimestre de 2022 à cause de difficultés techniques, aggravées par les conséquences de la crise du Covid-19. Outre le moteur Vinci, un autre élément-clé de l’étage supérieur doit être testé, l’APU, l’unité de puissance auxiliaire. C’est ce petit moteur qui permettra d’alimenter en carburant le moteur Vinci pour le rallumer. Dans l’espace, faute de gravité, le carburant deviendrait « comme la bulle de whisky du capitaine Haddock », explique Franck Huiban. L’APU permettra de créer une petite accélération et ainsi de « plaquer le carburant au fond du réservoir pour qu’il alimente le moteur ».

Développé avec des technologies innovantes comme l’impression 3D, l’APU a connu quelques « problèmes de mise au point » et ces essais doivent permettre de le qualifier également. Les boosters, les moteurs d’appoint P120C d’Ariane 6, ont déjà été qualifiés à l’issue d’essais en octobre. L’étage principal et son moteur Vulcain doivent eux être testés lors d’«essais combinés» directement sur le futur pas de tir de Kourou, en Guyane.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Ariane 6: dans sa course contre SpaceX, Arianegroup s’apprête à mener les « essais à feu »
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
FinTech: Klarna s’apprête à clôturer un tour de table à 1 milliard de dollars
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jacqueline Bloch, Directrice de Recherche au CNRS
Facebook vs. Apple: le réseau social joue la défense des pubs ciblées et des PME
Navettes autonomes: le groupe français Transdev s’allie à Mobileye (Intel) et Lohr