ActualitéEuropeFinTech

ARKEA, qui est Ronan Le Moal?

A la sortie de HEC, Ronan Le Moal rejoint le Crédit mutuel de Bretagne, au sein de l’Organisation générale. Il rallie ensuite l’équipe du contrôle de gestion du groupe et en prend la direction en 2000. En 2001, il est nommé directeur technique et financier de Suravenir, la filiale d’assurance-vie et de prévoyance du Arkéa. En 2005, il devient directeur général de Symphonis, courtier en ligne spécialisé dans l’assurance-vie du groupe. En 2006, il conduit l’opération de rachat du Groupe ProCapital2 (ProCapital et Fortuneo Direct Finance) et pilote la fusion entre Symphonis et Fortuneo Direct Finance, filiale de courtage en ligne, qui donne naissance à Fortuneo, alors 2e courtier en ligne français.

Président des directoires de Fortuneo et ProCapital3, la filiale de services titres à destination des établissements financiers, Ronan Le Moal est nommé CEO du groupe en 2008 par son président nouvellement élu, Jean-Pierre Denis. Ce dernier évoque le «profil de développeur» de son nouveau CEO et explique l’avoir choisi «car son style de management va entraîner et motiver».

Le Arkéa, notamment via sa filiale Monext, est présent dans 26 pays.

Il l’a dit:

A titre personnel, je suis un entrepreneur un peu contrarié; je n’ai peut-être pas eu le courage et l’insouciance de passer à l’acte. (…) J’essaye de le faire par procuration», Ronan Le Moal, CEO de Arkéa dans le programme court «Entreprendre c’est grandir».

Arkéa en quelques chiffres : (au 31/12/2014)

  • 3,6 millions de sociétaires et clients
  • 1000 clients BtoB
  • 9000 salariés
  • 269 millions d’auros de résultat net
 [tab title= »Frenchweb Day Fintech »]
Pour voir la page dédiée à l’événement, cliquez-ici.
E62A5440
[/tab]
Tags
ARKEA, qui est Ronan Le Moal?
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link