ActualitéMarketing & CommunicationStartup

[Atelier numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #22 : Secure.me

Créé depuis Munich et San Francisco par des pionniers allemands du management de reputation, Secure.me permet de mener une veille sur différents profils Facebook pour détecter les sujets, photos et informations sensibles d’un compte. Le service s’adresse aussi bien aux internautes soucieux de leur e-réputation qu’au community management de petites entreprises et aux parents souhaitant vérifier la tonalité du compte de leurs enfants.

Secure.me passe donc au crible un compte pour en extraire les publications douteuses de l’auteur ou d’un de ses amis, les informations personnelles sensibles disponibles, les « j’aime », lieux tagués… Grâce à un système de reconnaissance biométrique, le service est capable de repérer les photos publiées dans lesquelles chacun peut se retrouver sans y avoir été tagué pour autant. Les applications Facebook installées sont également passées en revue.

L’analyse du réseau se reflète entre autres dans un curseur d’atmosphère (de négatif à positif), des nuages de mots clés, des camemberts identifiant les sources de publication. Le modèle choisi est la gratuité de base en mode Freemium pour accélérer l’acquisition d’utilisateurs. Suivront notamment des solutions payantes de stockage sur de plus longues périodes.

La start-up compte 20 personnes et a déjà effectué deux levées. Secure.me vient d’être lancé en France la semaine dernière. Il est d’ores et déjà disponible en 10 langues.

 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Atelier numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #22 : Secure.me
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD
Télétravail: quelles sont les principales mesures validées par la majorité des partenaires sociaux?
Comment le service de location de voitures Carlili veut s’étendre en France
General Electric s’apprête à supprimer près de 300 postes en France
Unacademy
EdTech: Unacademy lève de nouveaux fonds pour atteindre une valorisation de 2 milliards de dollars
Blast, un programme soutenu par Starburst qui veut faire exploser les startups françaises du spatial