ActualitéActualité MicrosoftBusinessComTech

Avec Teams, Microsoft veut riposter à Slack

  • Reposant sur Skype et Office 365, Microsoft Teams, application de messagerie à destination des entreprises, s’articule autour d’une messagerie instantanée.
     
  • L’outil collaboratif est désormais disponible en 19 langues dans 181 pays pour les 85 millions d’utilisateurs actifs d’Office 365.
     
  • Microsoft revendique 150 applications intégrées à son produit (dont Salesforce, Asana, Hootsuite, Zendesk ou encore Aircall).

 

Face au succès de Slack et l’arrivée de Workplace, Microsoft a décidé de répliquer sur le marché des outils collaboratifs pour les entreprises en lançant Microsoft Teams. Présentée en version bêta en novembre dernier, l’application de messagerie à destination des entreprises a été lancée en version finale le 14 mars dernier. «80% du temps de travail est aujourd’hui investi dans la collaboration et l’échange», note Carole Bénichou, directrice de la division Office Marketing de Microsoft France, pour justifier le lancement de Microsoft Teams.

L’outil collaboratif est désormais disponible en 19 langues dans 181 pays à travers le monde pour les 85 millions d’utilisateurs actifs d’Office 365. Pour y accéder, les entreprises doivent choisir un des forfaits Office 365 Business et Entreprise (Business Essentials, Business Premium et Entreprise E1, E3, E5). La fourchette de prix s’étend entre 4,20 euros par utilisateur par mois à 34,40 euros par utilisateur par mois, selon les besoins et la taille de l’entreprise.

Des fils conversationnels inspirés de Slack 

Reposant sur Skype et Office 365, Microsoft Teams s’articule autour d’une messagerie instantanée, à l’image de ce que propose déjà Slack. En effet, la plateforme de la firme américaine permet de créer des fils conversationnels par équipe puis par thématique ou projet, dans lesquels les utilisateurs peuvent s’échanger des messages et des documents, ou encore recevoir des notifications d’autres applications. Ce dispositif existe également sur Slack sous la forme de «channels». Pour favoriser le travail collaboratif, les utilisateurs ont l’opportunité de paramétrer des onglets dédiés à chaque application pour travailler à plusieurs sur un même document. 

L’application reprend également les fonctionnalités de base de Skype, comme les appels vidéo en privé ou en groupe. Cependant, Microsoft a souhaité affûter son nouvel outil en proposant la planification de réunions en ligne et en intégrant une barre latérale pour accéder facilement aux différentes fonctionnalités de Teams. Les visioconférences peuvent accueillir jusqu’à 80 participants.

Microsoft Teams intégré à Office 365 

Outre les outils de Skype, on retrouve également l’apport d’Office 365. Et pour cause, Teams est intégré à la suite bureautique de Microsoft, ce qui permet aux utilisateurs d’accéder à Word, Excel, PowerPoint, SharePoint, Outlook et OneNote. Ce dernier point pourrait convaincre les entreprises utilisant Office 365 à faire de Microsoft Teams leur outil collaboratif de référence au sein de leurs effectifs. 

Pour rivaliser avec Slack, Microsoft Teams veut également faire la part belle à l’intégration d’applications tierces. Pour l’heure, la firme de Redmond revendique 150 applications intégrées à son produit, parmi lesquelles on retrouve Salesforce, Asana, Hootsuite, Zendesk ou encore Aircall. Microsoft propose également l’intégration de bots dans Teams. Sur l’application de messagerie, les entreprises peuvent même développer leur propre bot à partir de la plateforme Microsoft Bot Framework. 

En lançant Teams, Microsoft entend faire oublier l’échec de Yammer, réseau social d’entreprise, acquis en 2012 par la firme américaine pour 1,2 milliard de dollars. Cependant, Microsoft aura fort à faire pour s’imposer sur le marché des solutions collaboratives pour les entreprises. Outre Slack, la plateforme HipChat, éditée par la société australienne Atlassian, Asana ou encore Workplace, la version professionnelle de Facebook, proposent autant d’alternatives aux entreprises.

Lire aussi :

 

Pour vous inscrire : 

 

[tabs]

[tab title= « La Semaine de l’Emploi »]

FrenchWeb se mobilise et organise la septième semaine de l’emploi dans le numérique (#SEN7) toute la semaine (portraits, interviews, offres d’emploi, tables rondes…). L’opération #SENFW, destinée à valoriser les opportunités d’emploi dans ce secteur, a lieu tous les 6 mois.

[/tab]

[/tabs]

650*200_SEN7

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This