ActualitéAmérique du nordBusinessEuropeTech

Avec une levée de 11 millions d’euros, Aerospacelab veut faire décoller la «New Space» européenne

Le marché européen du « New Space », soit l’industrie spatiale d’initiative privée, décolle aussi outre-Quiévrain. La start-up belge Aerospacelab, spécialiste de l’imagerie satellite couplée à des données non géospatiales, a levé 11 millions d’euros dans un tour de table menée par le fonds franco-allemand XAnge, ainsi que BelAero, CMNE Innov&thic et la Société régionale d’investissement de Wallonie (SRIW).

Fondé fin 2017 par Benoît Deper, Aerospacelab évolue sur le marché de l’intelligence stratégique. L’entreprise développe des satellites qui pèsent entre 25 et 50 kilogrammes et sont équipés de composants miniatures et de différents capteurs, qui collectent des données visuelles en haute résolution sur des zones cible données. Elle combine ensuite ces images avec des données non géospatiales pour fournir des analyses proactives et prédictives à des clients issus des secteurs de la défense, l’intelligence économique, l’infrastructure et l’agriculture de précision. Aerospacelab affirme notamment axer son offre sur la miniaturisation de ses composants, l’accessibilité de ses puissances de calcul et des cycles de développements agiles.

Un marché dominé par des géants américains

Le marché du New Space est dominé par des géants américains tels que SpaceX d’Elon Musk, Blue Origin de Jeff Bezos, ou encore Rocket Lab de l’ingénieur néo-zélandais Peter Beck. Dans le renseignement géospatial américain, on peut en outre citer Planet Labs, Spaceflight Industries ou Satellogic. Mais l’Europe, où différents acteurs publiques et privés semblent y voir une opportunité, n’est pas en reste. Des acteurs tels que les Français Thrustme ou Exotrail, le Finlandais IceEye, le Luxembourgeois Kleos Space, ou le Suisse Astrocast, font partie de la constellation du New Space européen. En juillet 2018, l’Agence spatiale européenne (ESA) et la Banque européenne d’investissement (BEI) avaient signé une déclaration commune pour mettre en place une alliance destinée à favoriser le financement du secteur spatial.

« Notre secteur est en pleine mutation, et en tant qu’agence spatiale, cela nous force à anticiper. Le moment est venu pour l’ESA de se tourner vers les citoyens de ses États membres afin de recueillir leurs idées et de les associer à la grande aventure européenne du transport spatial », avait alors déclaré Jan Wörner, directeur général de l’ESA. L’initiative avait pour but d’encourager l’innovation ouverte en s’adressant aux particuliers et aux entreprises du spatial ou d’autres secteurs.

« Un marché pesant près de 3,5 milliards de dollars par an »

Avec son tour de table de 11 millions d’euros, Aerospacelab, qui compte par ailleurs parmi ses conseillers l’ancien directeur général de l’ESA Jean-Jacques Dordain, entend développer sa flotte de satellites très haute résolution, avec le lancement de ses cinq premiers satellites dans les deux prochaines années. La start-up veut également renforcer ses équipes, qui comptent aujourd’hui 25 employés, et accélérer le développement d’une plateforme d’intelligence artificielle. Celle-ci devra permettre d’analyser plus rapidement les données massives récoltées par Aerospacelab, mais aussi d’optimiser leur transformation en informations exploitables.

«  Il y a définitivement de la place pour un nouvel acteur comme nous » dans « un marché pesant près de 3,5 milliards de dollars par an et en croissance constante », a souligné Benoit Deper.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Avec une levée de 11 millions d’euros, Aerospacelab veut faire décoller la «New Space» européenne
1789, CCMSA, Groupe Retif : focus sur les offres d’emploi du jour
Supprimer la main d’oeuvre, prochaine étape de la micromobilité?
Huawei
Malgré les sanctions américaines, Huawei annonce un chiffre d’affaires en hausse
La startup Audion lève 1,1 million d’euros pour sa solution de ciblage publicitaire dans les podcasts
La startup Accenta lève 4,7 millions d’euros pour sa solution de stockage d’énergies dédiée aux bâtiments
[FW 500] Marketing B2B: Visable opère un virage digital
Copy link