ActualitéArts et CultureChine

Baidu Music fusionne avec Taihe pour riposter à l’arrivée d’Apple Music

Baidu ne compte pas laisser Apple Music prendre le large sur son propre marché. Le principal moteur de recherche chinois annonce qu'il va fusionner son service de musique, Baidu Music, avec Taihe Entertainment, un groupe chinois qui détient un catalogue important de chansons.

«La fusion représente un progrès dans l'industrie de la musique numérique – la toute première intégration complète d'une plateforme Internet de premier plan et une société de musique traditionnelle», déclare un porte-parole de Baidu, cité par le South China Morning Post.

Affronter QQ Music et Apple Music

Taihe, qui exerce la Chine, mais aussi Taïwan et Hong Kong, dispose actuellement d'une quinzaine d'artistes sous contrat et surtout d'un catalogue composé de droits originaux sur plus de 10 000 titres et 700 000 enregistrements. Grâce à cette opération, le nouvel ensemble devrait former un acteur de poids regroupant plus de 150 millions d'utilisateurs actifs mensuels, selon Baidu.

Avec cette alliance, Baidu espère surtout se prendre de l'avance sur un marché chinois de la musique en ligne en plein essor. La firme doit en effet affronter la messagerie instantanée Mobile QQ. Soutenue par le géant Tencent, l'application édite son propre service QQ Music. Baidu affronte aussi Apple qui a lancé son offre Apple Music en Chine en septembre.

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Baidu Music fusionne avec Taihe pour riposter à l’arrivée d’Apple Music
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link