ActualitéAmérique du nordAsieTransport

Baidu veut faire rouler sa voiture autonome aux Etats-Unis

Baidu confirme ses ambitions dans la course aux voitures autonomes. Le groupe chinois, qui édite notamment le principal moteur de recherche en Chine, avait déjà annoncé en décembre avoir réussi à faire rouler une BMW de façon autonome sur plusieurs routes et autoroutes de Pékin grâce à sa technologie «Baidu AutoBrain». Le véhicule avait été capable d'atteindre les 100 kilomètres par heure, de changer de voie et même d'effectuer un demi-tour. Un tour de force sur laquelle avait communiqué la firme sur son compte Weibo, le «Twitter chinois».

Modèle viable d'ici à 2018

Cette fois-ci, Baidu compte accélérer en effectuant des expérimentations sur le sol américain, rapporte le Wall Street Journal qui précise que le groupe chinois chercherait à présenter un premier «modèle viable» d'ici à 2018.

L'entreprise travaille depuis plusieurs années sur ce projet de véhicule autonome, notamment via son «Institute of Deep Learning». Lancé en 2013, celui-ci développe des solutions de reconnaissance d'images ou encore de machine learning. Mais c'est aussi aux Etats-Unis que Baidu travaille au développement de sa voiture autonome puisque le WSJ rapporte que la société a ouvert un bureau en Californie, à Sunnyvale.

Dotée de plus de 160 employés, dont certains travaillent sur le projet de voiture autonome, la structure est dirigée par Andrew Ng, le chief scientist de Baidu, qui est par ailleurs professeur à l'Université de Stanford et cofondateur de la plateforme de cours en ligne Coursera.

GM, Audi… accélèrent

La volonté de Baidu d'expérimenter ses modèles aux Etats-Unis ne doit rien au hasard. C'est en effet outre-Atlantique que de nombreux groupes de la Tech se sont lancés dans la course à la voiture autonome, concurrençant les acteurs historiques du secteur. Google a par exemple présenté une petite voiture qui se dirige elle-même ainsi qu'une technologie de conduite autonome qui s'installe sur d'autres modèles de voiture.

Outre Google, plus de 25 entreprises dans le monde travailleraient au développement de véhicules autonomes, selon CB Insights, parmi lesquels Tesla et Uber. De quoi inciter les poids lourds de l'automobile à accélérer à leur tour. C'est ainsi que General Motors a récemment acquis la start-up américaine Cruise Automation

En Europe, les constructeurs allemands Audi, BMW (partenaire de Baidu) et Daimler rachetaient en août le système de cartographie Here de Nokia pour 2,8 milliards de dollars. Une technologie importante pour développer des solutions de conduite autonome. Un domaine dans lequel Google jouit d'un fort avantage avec Maps.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This