ActualitéBusinessEuropeFoodTechInvestissementsLes levées de fondsStartup

Balderton Capital injecte 25 millions de dollars dans les fermes verticales urbaines d’Infarm

Le montant

La start-up berlinoise Infarm, qui installe des fermes verticales dans des lieux urbains, a bouclé un tour de table de 25 millions de dollars mené par le fonds londonien Balderton Capital. TriplePoint Capital et Mons Investments, ainsi que les investisseurs historiques, Cherry Ventures, Quadia et LocalGlobe, ont également participé à l’opération. Celle-ci porte 35 millions de dollars le montant total levé par la société depuis sa création, don une subvention de 2,5 millions de dollars de la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020, doté de 79 milliards d’euros pour la période 2014-2020 et dédié à la recherche ainsi qu’à l’innovation dans l’Union européenne.

Le marché

Fondée en 2014 par deux frères israéliens, Erez et Guy Galonska, et Osnat Michaeli, grâce à l’aide d’investisseurs et de subventions de l’Union européenne, Infarm a commencé par proposer des serres miniatures pour les particuliers, de manière à ce que ces derniers puissent faire pousser des petits légumes pour agrémenter leurs plats. En 2015, la start-up allemande a décidé de pousser un peu plus loin son idée en se lançant dans la conception, la construction et la commercialisation de fermes verticales dans des lieux urbains, comme des supermarchés, des centres commerciaux, des écoles, des hôtels ou encore des restaurants. Dans ce cadre, la société s’est notamment associée à la chaîne de supermarchés Metro.

Pour que le rendement des cultures soit au rendez-vous, les plantes sont cultivées en hydroponie (culture, dont les racines des plantes reposent dans un milieu reconstitué détaché du sol, via l’eau et la lumière) sur une faible couche d’eau et enrichies d’engrais naturels et d’oxygène. Afin de reproduire la lumière naturelle tout en respectant l’environnement, les plantes sont éclairées par des lumières LED. Afin de suivre avec précision le rendement des plantes, ces serres 2.0 sont équipées de microcapteurs reliées à une solution cloud, de manière à ce que les employés du magasin puissent avoir accès à une application mobile pour mieux gérer la serre. Avec des fermes urbaines connectées, Infarm entend court-circuiter les chaînes de production et de distribution pour rapprocher les consommateurs des producteurs. Actuellement, la start-up exploite plus de 50 fermes à Berlin.

Les objectifs 

Avec ce tour de table, Infarm prévoit de s’étendre à l’international. Pour ce faire, la société compte développer son centre de R&D de 5 000 m2 à Berlin. En plus de nouvelles villes allemandes, Infarm veut exporter son dispotif d’agriculture verticale urbaine à Paris, Londres et Copenhague. D’ici fin 2019, la start-up espère exploiter 1 000 exploitations à travers l’Europe.

Infarm : les données clés

Fondateurs : Erez Galonska, Guy Galonska et Osnat Michaeli
Création : 2014
Siège social : Berlin
Activité : agriculture verticale urbaine
Financement : 25 millions de dollars en février 2018

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This