AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsTech

La start-up grenobloise Freemens tombe dans le giron de l’Américain ION Energy

C’est une nouvelle page qui va s’écrire pour la start-up française Freemens, spécialisée dans la gestion des batteries au lithium. Cette dernière vient d’être rachetée par l’entreprise américaine ION Energy, qui développe des systèmes et des infrastructures de stockage d’énergie de pointe pour accélérer l’adoption de véhicules électriques performants. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées.

Dans le cadre de cette transaction, l’ensemble de l’équipe technique et commerciale de Freemens rejoindra l’équipe principale d’ION Energy. Toutefois, les effectifs de la société française resteront situés près de Grenoble. Par ailleurs, Alexandre Collet, co-fondateur et président de Freemens, rejoint l’entreprise américaine en tant que co-fondateur et vice-président de l’ingénierie.

«Les batteries au coeur de la transition énergétique»

Fondée en octobre 2011 par Alexandre Collet et Jean-Christophe Crebier, la start-up grenobloise conçoit et fournit des systèmes et des solutions de gestion de batterie haut de gamme. Pour préserver l’autonomie des batteries, la société veut tirer le maximum des cellules qui la composent afin de doubler leur durée de vie. Pour y parvenir, réorganise en temps réel les flux d’énergie au sein de la batterie afin de renforcer la cellule la plus faible, qui est la plus sollicitée lorsque la batterie fonctionne, à partir de la puissance des autres cellules. De cette manière, la performance de la batterie n’est plus dépendante de la cellule la plus faible, la puissance est en effet répartie équitablement sur l’ensemble des cellules.

A partir de cette méthode, la société a développé plusieurs solutions de gestion de batteries de pointe, qui sont utilisées pour des voitures électriques haute performance, des drones ou encore des speed-boats. Pour assurer une durée de batterie maximisée et une mesure précise de l’état de la batterie, Freemens met à disposition de ses clients la plateforme de gestion FreeWay Fleet, qui leur permet de surveiller à distance l’état de leurs applicatifs. La société française fournit plus de 25 clients, dont Airbus, CarWatt et NTN SNR. Désormais dans l’escarcelle d’ION Energy, entreprise basée aux États-Unis mais avec une forte présence en Inde, Freemens entend accélérer sa croissance à l’international. «Les batteries seront au coeur de la transition énergétique», note Alexandre Collet, co-fondateur de Freemens.

Bouton retour en haut de la page
La start-up grenobloise Freemens tombe dans le giron de l’Américain ION Energy
FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs
French Tech : Thierry Petit quitte Showroomprivé
Amazon expédie désormais plus de colis que FedEx aux États-Unis
[Silicon Carne] Comment la Tech peut réinventer notre système éducatif
Gaming : Piepacker lève 12 millions de dollars auprès de Lego
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat