ActualitéBusinessFinTech

Banque mobile: Revolut annonce avoir atteint la rentabilité et 1,5 million d’utilisateurs

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Revolut, la néobanque britannique, publie ses chiffres ce lundi 26 février. La start-up annonce avoir passé le seuil de la rentabilité pour la première fois en décembre 2017. Sur les 12 derniers mois, l’entreprise aurait connu une croissance de 700 % de son volume de transactions mensuel pour atteindre 1,5 milliard de dollars.

La FinTech britannique lancée en juillet 2015, annonce avoir connu une croissance de 50 % de son nombre de clients. Elle serait ainsi passée d’1 million d’utilisateurs fin 2017 à 1,5 million aujourd’hui. L’entreprise enregistrerait entre 6 000 et 8 000 nouveaux utilisateurs quotidiennement. Mais on ne sait pas précisément ce que signifie “utilisateur” dans le langage de Revolut . S’agit-il de comptes actifs ? Combien ont souscrit à l’offre premium, celle qui lui rapporte de l’argent ?

3,41 transactions par mois et par personne en France

Depuis l’ouverture de ses bureaux en France il y a 6 mois, l’entreprise annonce avoir enregistré une progression de 400 % de son acquisition client, passant de 150 à 600 nouveaux utilisateurs par jour, pour un total de 220 000 utilisateurs contre 50 000 il y a un an. Et pour un nombre de 750 000 transactions par mois. À noter que cela ne représente donc que 3,41 transactions par mois et par personne.

Vers une utilisation quotidienne de l’application ?

Le business model de Revolut repose sur la commercialisation de son service premium à 7,90 euros par mois, pour lequel nous n’avons pas le nombre de souscriptions. Puis, il y a les commissions interbancaires. Mais à noter que chaque carte bancaire coûte de l’argent à Revolut au moment où elle émise. C’est le nombre de transactions qui permet à l’entreprise de faire ensuite entrer de l’argent. Or, selon Revolut, seulement 350 000 personnes utilisent l’application pour leur dépenses quotidiennes. La start-up compte aussi sur ses services comme les produits d’assurance pour faire entrer du chiffre. La rentabilité de Revolut s’expliquerait ainsi surtout grâce à l’optimisation de ses coûts de fonctionnement.

De nouveaux bureaux à venir

L’entreprise a également poursuivi sa diversification, que ce soit de façon traditionnelle, en proposant des produits d’assurance ou plus inattendue en permettant à ses utilisateurs d’acheter et de vendre des cryptomonnaies. Revolut est en discussions avec l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud et les Émirats Arabes Unis pour l’ouverture de nouveaux bureaux.

N26 et Orange Bank dans la course

La concurrence est acharnée sur le marché des banques mobiles. Fin janvier, la start-up allemande N26 annonçait avoir franchi le seuil des 200 000 clients en France un an après son lancement dans l’Hexagone. Et elle prévoit de lancer sa banque mobile au Royaume-Uni, terre d’origine de Revolut, en 2018. De son côté, lors de la publication de ses résultats annuels la semaine dernière, Orange avait annoncé avoir attiré 100 000 clients en quatre mois pour Orange Bank. Mais avec pour l’instant, un résultat d’exploitation négatif de 93 millions d’euros. À voir qui tiendra la distance.

Bouton retour en haut de la page
Banque mobile: Revolut annonce avoir atteint la rentabilité et 1,5 million d’utilisateurs
BeautyTech: le géant britannique Treatwell rachète la startup française Wavy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
[Nominations] Similarweb, Serena, Ogury, LinkCy… les nominations de la semaine
La FinTech britannique Checkout rachète le Français Ubble
[Série A] Staffing : Whoz lève 25 millions d’euros auprès de PSG Equity
HR Path lève 225 millions d’euros, dont la moitié en fonds propres
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media