Actualité

Be.com le nouveau féminin en ligne de Lagardère

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

A peine les équipes d’Arnaud Lagardère auront elles annoncé la fin du magazine Jeunes et Jolies, que Be.com pointe le nez en ligne. Be.com n’est pas à proprement parler un magazine!

C’est un site communautaire destiné aux trentenaires actives, qui se veut à la fois réseau social, blog, et lieu de discussion avec bien entendu son lot de services et une boutique en ligne qui elle sera prête pour le 3 février.

L’aventure démarre avec un nom de domaine assez exceptionnel, Be.com. Toutefois l’on voit immédiatement que le site est à ses premiers jours et une petite mention « beta » aurait été la bienvenue, afin de ne pas décevoir, car Be.com ne manque pas de potentiel.

Le pari des équipes de Valérie Brouchoud, dirigeante de Doctissimo, l’éditeur du site, est d’amorcer la communauté à partir de 6 V.I.Bees, dJess, Louison, Xenia, Melon, Laetitia, et Sarah

Chacune de ses animatrices représentant un style (neoBCBG, rock, pop, …) a pour mission de développer leur communauté en montrant par l’exemple ce qu’il est possible de faire sur Be.com. Ainsi Madame la ménagère active de plus de 30 ans (et pas plus de ?) pourra présenter son dressing, nous rappeler les marques et produits qui lui sont cher, nous faire part de ses envies sur son blog, ou encore se créer un réseau d’amis, pardon de bees. Bien entendu vous retrouverez le fameux forum, qui a fait le succès de Doctissimo, et voilà une recette qui devrait en ravir certaines.

Avec Be.com Lagardere investit dans l’un de ces fameux sites UGC, dont le coût essentiel n’est pas dans la rédaction du magazine, mais dans les quelques animatrices du site, épaulées par une équipe marketing, et un bon référenceur.

Le design de cette première version nous aura laissé un peu sur notre faim. Les plus beaux sites ne font pas les meilleurs audiences, me direz vous. Et l’absence d’intégration des medias sociaux (facebook, twitter, etc) est également surprenante.

Be.com arrive deux ans après HelloCoton, fondé par Hubert Michaux et Victor Cerutti, dont la courbe d’audience atteint le même niveau que Elle.fr également édité par le Groupe Lagardere.

Compte tenu du prix du domaine Be.com, je ne me serais pas arrété en si bon chemin, une acquisition de Hellocoton aurait placé la barre haut dès le démarrage. Cela étant dit, le challenge pour les équipes de Be.com n’en sera pas moins intéressant.

Suivez moi

2 commentaires

  1. Certes Hellocoton a percé très fort en terme d’audience depuis quelques temps, mais il n’est pas encore au même niveau qu’elle.fr.
    L’image Alexa que vous nous montrez représente le « daily reach » et non le « traffic rank », sur lequel on voit bien qu’ils ne sont pas au même niveau :
    http://www.alexa.com/siteinfo/elle.fr#trafficstats

  2. bonjour,

    désolé pour le délai de modération, ton commentaire était tres bas dans la liste, et je viens de le découvrir et donc validé…

    oui sur le DailyReach, mais je maintiens si tu regardes le traffic rank, la courbe d’hellocotton rejoint celle de Elle.Fr. on va voir si en 2010, ce dernier peut passer au dessus ;-)

Bouton retour en haut de la page
Be.com le nouveau féminin en ligne de Lagardère
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
[Nominations] Similarweb, Serena, Ogury, LinkCy… les nominations de la semaine
La FinTech britannique Checkout rachète le Français Ubble
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media