ActualitéEuropeTech

Benjamin Mestrallet et Tyler Jewell cèdent Codenvy à Redhat

L'un des pionniers de l'Open Source, redhat, connu pour sa solution Red Hat Enterprise Linux, vient d'annoncer l'acquisition de Codenvy, pour étendre son offre de services au sein de sa nouvelle plateforme OpenShift.io 

Codenvy propose un IDEs sur Eclipse Che, un des principaux projets opensource dans le monde, et permet de développer et tester plus simplement ses applications. Cette acquisition s'intègre dans la stratégie de développement de solutions automatisant le déploiement d'applications dans des conteneurs logiciels. Il est ainsi possible pour un développeur de porter et d'exécuter plus simplement ses développements sur une machine locale, un cloud privé ou public, un serveur dédié, etc. L'objectif est de réduire à son minimum le temps de gestion de l'infrastructure de développement, et accélerer les temps de code en fournissant des outils simplifiant les étapes notamment les tests.

Codenvy a été créé en 2012 à San Francisco par Tyler Jewell, actuel CEO et Benjamin Mestrallet, qui confiait à FrenchWeb qu'il s'agissait "d'une acquisition strategique pour redhat . je pense sincerement qu'eclipse che et codenvy revolutionnent le monde du developement logiciel. c'est le futur du dev!" Benjamin Mestrallet est également le fondateur et CEO d'Exo Platform.

Codenvy a été financé par Toba Capital et Auriga Partners au cours de 2 tours pour un montant total de 9 millions de dollars. Codenvy emploie une quarantaine de collaborateurs

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Benjamin Mestrallet et Tyler Jewell cèdent Codenvy à Redhat
facebook
Face aux critiques, Facebook suspend le développement d’une version d’Instagram pour les enfants
Pourquoi la French Tech a aussi besoin d’investisseurs français ou européens?
Streaming: lancé en même temps que Disney+, Apple TV+ est encore à la traîne
eCommerce : ManoMano, les débuts d’un acteur atypique sur un marché archaïque
Après une année 2020 record, où en est l’industrie française du jeu vidéo?
Pasqal, fer de lance de la France dans le quantique