ActualitéArts et CulturesBusinessEuropeStartupTech

Blade lève 51 millions d’euros pour exporter son ordinateur dématérialisé à l’international

  • Blade a mis au point un PC haute performance hébergé dans le cloud, baptisé le «Shadow».
     
  • La jeune pousse française prévoit notamment de se lancer en Allemagne et au Royaume-Uni.
     
  • La société vise la barre des 100 000 utilisateurs avant 2019.

 

Le montant

La start-up française Blade, qui a lancé un ordinateur spécialement conçu pour le «cloud gaming», a bouclé un tour de table de 51 millions de dollars. Pour cette opération, la société a bénéficié de l’apport de plusieurs business angels, à l’image de Pierre Kosciusko-Morizet, fondateur de PriceMinister, Michaël Benabou, co-fondateur de Vente-privée.com, ou encore Nopporn Suppipat, fondateur de Wind Energy Holding. A cette occasion, ce dernier intègre le comité stratégique de l’entreprise. 

Le marché

Fondée en 2015 par Emmanuel Freund, Acher Criou et Stéphane Héliot, Blade a mis au point un PC haute performance hébergé dans le cloud, baptisé le «Shadow». Concrètement, il suffit de brancher un boîtier ou un appareil (smartphone, tablette…) doté d’une application dédiée à l’ordinateur et d’être équipé d’une connexion Internet très haut débit pour transformer le Shadow en PC haut de gamme. Ce dernier est accessible à partir de 29,95 euros par mois. Depuis le lancement du produit en octobre dernier, Blade affirme avoir écoulé 5 000 unités.

Actuellement, le «cloud gaming» a le vent en poupe. Et pour cause, la société rennaise Blacknut développe un service de distribution de jeux-vidéo sur le cloud. Concrètement, l’utilisateur a accès à la plateforme sans être dans l’obligation de posséder une console (PS4, Xbox One…) ou un PC. Outre la télévision, ce service est également disponible sur ordinateur, tablette et smartphone. Forte de ce dispositif, la jeune pousse bretonne se revendique comme «le Netflix du jeu-vidéo». En avril dernier, elle a bouclé un tour de table de 2,4 millions d'euros. Commercialisée sous la forme d’un «abonnement multi-écrans à moins de 20 euros par mois», la plateforme a été lancée en avant-première à Futur en Seine. Celle-ci donne accès à un catalogue de 200 jeux.

Les objectifs 

Cet investissement doit permettre à Blade d’accélérer la production de son ordinateur dématérialisé et de développer son offre à l’international. La jeune pousse française prévoit notamment de se lancer en Allemagne et au Royaume-Uni avant la fin de l'année. A terme, la start-up envisage d’exporter le Shadow de l’autre côté de l’Atlantique aux États-Unis. Dans ce sens, Blade ouvrira un bureau à Palo Alto cet été. La société vise la barre des 100 000 utilisateurs avant 2019.

[tabs]

[tab title= « Blade : les données clés »]

Fondateurs : Emmanuel Freund, Acher Criou et Stéphane Héliot

Date de création : 2015

Siège : Paris

Activité : développement d'un ordinateur spécialement conçu pour le «cloud gaming»

Financement : 51 millions d'euros en juin 2017 

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi : Blacknut lève 2,4 millions d’euros pour proposer du jeu-vidéo en streaming

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This