Actualité

[Bon App’] Lovlkr veut numériser les cadenas du pont des arts

Chaque jour à 13h, Frenchweb vous présente une application mobile, en partenariat avec Stardust, The digital testing company spécialiste du test d’applications mobiles, de sites internet et autres services digitaux. Vous souhaitez également parrainer la rubrique Bon'App ? Cliquez ici

Origine : France

Editeur : Paris De Facto

Date de mise à jour : 1er août 2014

Disponibilité: iOS 6.1

Lovlkr - application

Depuis 2008, les cadenas d’amour avaient envahi les ponts de Paris. La mairie avait déjà édité une application mobile pour substituer des cadenas numériques aux lourds cadenas métalliques qui menaçaient la stabilité de certaines rambardes. L’application Lovlkr reprend le concept du cadenas numérique, mais propose de le créer n’importe où dans le monde avec un selfie, en amoureux, seul ou entre amis. L’application compte 226 cadenas virtuels, dont 163 pour les moments entre amis et 63 cadenas d’amour. Disponible uniquement sous iOS, Lovlkr existe en français et en anglais.

Interview de Laurent Cadieu, CEO d’Occam Conseil qui édite Lovlkr :

FrenchWeb : Comment fonctionne votre application ?

Laurent Cadieu, créateur de Lovlkr
Laurent Cadieu, créateur de Lovlkr

Laurent cadieu : Lovlkr est une application qui permet de créer un cadenas virtuel – ou lovlk – avec l’onglet « new ». Ce lovlk contient une photo géolocalisée avec un commentaire. Il est représenté par un cœur-cadenas dans l’onglet « carte ». L’utilisateur peut créer deux types de lovlks. Les cadenas d’amour sont rouges et conçus pour les amoureux. Les cadenas oranges – plus festifs – sont destinés aux selfies que l’utilisateur réalise seul ou avec ses amis. L’utilisateur tague les participants du cadenas. Ensuite, il choisit les paramètres de visibilité : privé, réservé aux amis ou public. Dans le cas d’un cadenas réservé aux amis, l’utilisateur peut s’amuser à flouter la photo et teaser ses amis.

Comment avez-vous eu l’idée de la créer ?

Nous avons eu l’idée de créer Lovlkr en nous rendant compte de l’importance – ou de la pollution ! – physique et visuelle qu’avaient prise les cadenas sur le pont des arts à Paris depuis 2008, et dans d’autres endroits spécifiques dans le monde. Le projet Lovlkr est vraiment né en juin 2014.

Quels sont vos principaux concurrents ? Et comment votre application se démarque-t-elle ?

Les réseaux sociaux de partage de photo comme Facebook, Instagram ou Snapchat sont nos plus grands concurrents. Nous nous sommes appuyés sur le graphisme naïf des coeurs, l’image de Paris et la bande dessinée pour être différents en look and feel. Avec Lovlkr, les données sont conservées indéfiniment. Les options de partage sont très personnalisables. Chaque cadenas peut être gardé secret ou partagé avec des amis spécifiques. Il suffit qu’une personne choisisse de casser un cadenas créé à plusieurs pour que le contenu devienne inaccessible.

Comment allez-vous monétiser ce nouveau service ?

Notre priorité actuelle est d’accroître notre audience. Quand nous aurons consolidé notre base d’utilisateurs, nous envisageons de proposer un modèle freemium. Pour les particuliers, nous pensons monétiser la personnalisation des skins de l’application. En ce qui concerne les professionnels, nous monétiserons plutôt la géolocalisation de leurs cadenas promotionnels à destination des amoureux. Nous pensons développer la gamificiation avec les contenus publics.

Avez-vous créé une start-up pour développer l’application ? Quelles sont vos perspectives de développement ?

En juin 2014, nous avons créé la SA Paris De Facto, après avoir été incubés au sein d’Occam Conseil dont nous dépendons encore. Nous sommes quatre co-fondateurs qui travaillons à temps partiel sur l’application. Je suis actuellement l’associé majoritaire. Nous avons externalisé le développement de Lovlkr pour la partie BO et la partie mobile. Pour l’instant, nous fonctionnons sur nos fonds propres, mais nous souhaitons lever entre 100 000 et 150 000 euros en 2015 pour financer le portage sur l’ensemble des systèmes hors iOS. Nous comptons aussi investir dans le marketing. Séduire la Mairie de Paris qui lutte contre les cadenas réels fait partie de nos objectifs.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits

Vous voulez faire découvrir une application ? Soumettez-la en remplissant le formulaire.

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. We Lock Love a photographié 40 173 cadenas d’amour du Pont des Arts et 16 848 du Pont de l’Archevêché à Paris : ils sont affichés gratuitement sur http://www.welocklove.com/fr/

    Les amoureux peuvent télécharger les photos de leur cadenas sur leur page perso, en ajoutant leur propre texte.

    Le site est également accessible via une version mobile ;)

Bouton retour en haut de la page
[Bon App’] Lovlkr veut numériser les cadenas du pont des arts
Unacademy
EdTech: Unacademy lève de nouveaux fonds pour atteindre une valorisation de 2 milliards de dollars
Blast, un programme soutenu par Starburst qui veut faire exploser les startups françaises du spatial
Salesforce pourrait bientôt racheter la messagerie d’entreprise Slack
Powerup
CleanTech: PowerUp lève 5 millions d’euros auprès d’EDF et Supernova Invest
Nodalview lève 4,1 millions d’euros pour profiter de la digitalisation forcée du secteur immobilier
Cumul.io lève 3,5 millions d’euros auprès d’Axeleo Capital, LRM et SmartFin