Actualité

[Bon App’] Yummy Pets: où est donc passé Mirza ?

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez vous aussi la vôtre !

Après 18 mois d’existence, YUMMYPETS s’impose comme une plateforme distribuée au service du propriétaire de l’animal de compagnie en France en terme d’audience cumulée et de communauté.

Lancée en janvier 2012, la plateforme compte aujourd’hui plus de 150 000 membres français, 50 000 membres anglophones et 1 000 professionnels de l’écosystème animalier… dont 40% des membres se connectent aujourd’hui au réseau via leur smartphone.

OS : AppStore

Cible : B2C

Note : pas encore notée.

Telercharger l’app: Yummy Pets

Interview avec l’un des concepteurs de l’app, Florent de Boussiers

A quelle promesse répond votre app ? 

Afin de prolonger l’expérience du réseau et suite à une forte demande de la communauté de se rencontrer, YUMMYPETS a développé un dispositif d’objets connectés afin de:

  • fournir un guide à la ville ainsi que de la data qualitative aux associations animalières
  • résoudre le problème récurrent des disparitions d’animaux (100 000 chiens et chats
    disparaissent chaque année en France)
  • faciliter les échanges entre les membres de notre communauté
  • faciliter la recherche de lieux publics pour promener son animal de compagnie

Le projet se matérialise concrètement par:

  • un collier à destination des animaux de compagnie couplé à une application smartphone. Ce collier permet au propriétaire de retrouver son animal perdu: il peut en effet signaler sa disparition à la communauté YUMMYPETS et le géolocaliser lorsque son collier est taggé. De plus l’application facilite les rencontres entre les membres du réseau en leur donnant la possibilité de s’identifier dans un lieu et d’inviter leurs amis à les rejoindre.
  • Des plaques installées dans les dogs parks.

Ces plaques ont une double utilité: elles rendent à la fois service au propriétaire d’animal et à la ville et associations animalières.

Le propriétaire d’animal peut obtenir des informations sur le lieu fréquenté (au tag de la plaque), consulter les avis déposés, connaître la note globale attribuée à cet endroit, et se géolocaliser pour inviter ses amis à le rejoindre via l’application. Enfin, il est informé en cas de disparitions d’animaux dans les alentours.

La ville peut collecter des données qualitatives sur les animaux afin d’optimiser ses services. Elle sera par exemple en mesure de connaître les lieux publics les plus fréquentés par les propriétaires d’animaux de compagnie et leurs maîtres, les heures d’affluence, le nombre de passage d’animaux de compagnie….

Les associations ont accès à de la data pertinente qui peut les aider à mener des études sociologiques en déterminant par exemple les lieux où les animaux perdus sont retrouvés,

la distance moyenne parcourue par un animal perdu en fonction de sa race, son âge, les races d’animaux qui se perdent le plus souvent…

– des stickers apposés sur les vitrines des lieux partenaires référencés Pets Friendly (lieux qui acceptent les animaux de compagnie).

Ces autocollants donnent des informations sur le lieu partenaire, les avis déposés et offrent des deals (coupons de réduction) à la personne qui a taggé le sticker.

Quelles sont les fonctionnalités dont vous êtes le plus fier ?

Le fait de favoriser les rencontres est une fierté pour nous. Au fil du temps, nous nous sommes rendus compte que le réseau était un prétexte à la rencontre. Plusieurs rassemblements de membres, organisés de leur plein gré, ont en effet lieu chaque année. Faire en sorte que les membres passent d’un échange virtuel à une rencontre réelle est gratifiant.

Enfin, proposer un collier qui facilite le processus de recherche d’un animal perdu et ce à un prix abordable, nous satisfait pleinement.

Côté coulisses, comment a été prise la décision de la créer ?

Le processus s’est déroulé de manière naturelle: la forte demande de la communauté pour se rencontrer, la volonté de prolonger l’expérience du réseau par des objets technologiques utiles ainsi que le fait de contribuer à la résolution d’un problème récurrent (animaux disparus) nous ont poussé à passer de l’idée à l’action.

Quel a été le processus de développement (interne, externe)?

En ce qui concerne la technologie utilisée pour le collier, nous sommes entrés en contact avec différentes sociétés spécialistes en géolocalisation et NFC.
A ce jour, le choix sur la technologie utilisée n’est pas définitif, deux solutions semblent néanmoins être les plus appropriées: la technologie NFC ainsi que le bluetooth.
Pour ce qui est du développement, Octopepper (www.octopepper.com), agence éditrice du projet YUMMYPETS, dispose des compétences nécessaires quant à la réalisation du projet aussi bien au niveau du développement que du design ou encore de l’intégration.

Comment comptez-vous la faire connaitre ?

Pour faire connaître ce dispositif nous comptons nous appuyer en priorité sur notre communauté (200 000 membres) qui est pour nous le meilleur vecteur de communication.
Au-delà de la communauté nous pouvons également nous appuyer sur nos différents relais en ligne, professionnels ou non. A l’image de FrenchWeb, nous espérons un soutien des médias, comme depuis le début de l’aventure.

[toggle_item title = »Vous recrutez? »] Pour publier une offre d’emploi, cliquez ici

pour publier une offre de stage, cliquez ici[/toggle_item]

Vous souhaitez nous faire découvrir votre application mobile? cliquez ici pour participer à Bon App!

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.

21 commentaires

[Bon App’] Yummy Pets: où est donc passé Mirza ?
Catherine Barba: «J’ai la responsabilité de soutenir les femmes entrepreneures»
Streaming: l’app de musique Qobuz lève 10 millions d’euros auprès de Nabuboto et du Groupe Québecor
XBox: Microsoft rachète la maison-mère des jeux Bethesda Softworks pour 7,5 milliards de dollars
Appels, messages, notifications… les apps de sevrage numérique se démocratisent avec le télétravail
Airbus prépare trois concepts d’avion propulsé à l’hydrogène pour 2035
Comment Califrais veut repenser l’approvisionnement au coeur du marché de Rungis
Copy link