Actualité

Carré d’artistes veut populariser l’art contemporain

La start-up basée à Aix-en Provence spécialisée dans la vente d’oeuvres d’art contemporain vient de réaliser une levée de fonds de 500 000 € auprès de la BPI (Banque Publique d’Investissement). L’ambition: accélérer son développement en France et à l’étranger.

Créée en septembre 2001 à Aix-en-Provence et dirigé par Patrice Martineau, Carré d’artistes veut « démocratiser l’art contemporain pour le rendre accessible au plus grand nombre ». Le concept est simple: un format = un prix unique, et ce pour tous les artistes ( de 70€ pour les petits formats à 2900 euros pour les très grands formats). La start-up met en avant 500 artistes professionnels internationaux, et garantit le renouvellement des expositions, avec un nouvel artiste dans les 25 galeries tous les mois, en écho à l’exposition en ligne, durant 15 jours.

La société annonce aussi avoir ouvert deux nouvelles galeries en franchise à Montréal et à Milan. Elle inaugurera bientôt des « espaces de curiosité » à Philadelphie et Séoul. 

Sur le secteur de la vente en ligne d’oeuvres d’art, on identifie Artsper et NewArty’s, mais davantage positionnés sur un modèle de marketplace.

La galerie de Londres de Carré d’Artistes:

Un commentaire

  1. Plus un concept store qu’une galerie, Carré d’artistes est une machine à sous par excellence. Les oeuvres sont vulgairement collées et se décollent et les cadres sont de piètre qualité et bien trop chers. C’est de la déco à prix d’or sous couvert d’art contemporain. Rien à voir avec l’art contemporain, il suffit de s’intéresser un peu à la chose pour le savoir … n’allez pas gaspiller votre argent inutilement, surtout par les temps qui courent, ceci n’est que marketing et beaux discours. Je vous propose également de faire un tour sur internet pour constater la politique de l’entreprise avec ses employés, pas besoin de trop chercher … C’est malheureux mais c’est comme ça.

Bouton retour en haut de la page
Carré d’artistes veut populariser l’art contemporain
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe