A la uneBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

Casino et Bolloré s’associent pour renforcer leurs activités e-commerce en Afrique

Les groupes Casino et Bolloré avancent main dans la main pour accélérer leurs activités d’e-commerce sur le continent africain. « Cdiscount Afrique et Bolloré Africa Logistics vont créer une société commune, qui s’appuiera sur leurs atouts respectifs : l’expertise du leader du e-commerce en France et les compétences du leader de la logistique en Afrique » expliquent les deux sociétés.

Si aucune répartition du capital n’a été communiquée en ce qui concerne la répartition du capital dans la nouvelle structure, la première marque du groupe Casino à être lancée sera Cdiscount.

Cette stratégie s’inscrit dans un cadre beaucoup plus large d’internationalisation des activités e-commerce du Groupe Casino puisque, dans le même temps, celui-ci crée une nouvelle entité, Cnova, qui regroupera les activités de l’entreprise à l’international avec « une présence avec les sites de Cdiscount en France, en Colombie, en Thaïlande et au Vietnam, et au Brésil avec les sites Extra.com, CasasBahia.com et Pontofrio.com de Nova Pontocom (société majoritairement détenue par CBD et Via Varejo) ». la nouvelle société, de droit néerlandais, sera détenue à 46,5% par Casino de façon directe, et indirectement à 53,5% par CBD, Via Varejo et les actionnaires fondateurs de Nova Pontocom.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Casino et Bolloré s’associent pour renforcer leurs activités e-commerce en Afrique
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link