ActualitéBusinessTech

[CES 2019] Que faut-il savoir sur le premier ordinateur quantique commercial d’IBM?

IBM avance sur le sujet de l’informatique quantique et veut le faire savoir. L’entreprise a donc profité de sa présence au CES de Las Vegas pour dévoiler ce qu’elle considère comme le premier système universel d’informatique quantique intégré conçu pour une utilisation scientifique et commerciale.

« IBM Q System One constitue une avancée majeure dans la commercialisation de l’informatique quantique« , a déclaré Arvind Krishna, senior vice president de Hybrid Cloud et directeur de la recherche pour IBM. « Ce nouveau système est essentiel pour étendre l’informatique quantique au-delà des murs du laboratoire de recherche, alors que nous travaillons au développement d’applications quantiques pratiques pour les entreprises et la science ». Même si cet ordinateur quantique intégré de 20 qubits ne dévoile pas encore toute la puissance que l’on peut espérer de cette technologie, il est révélateur des avancées opérées dans le domaine et vise à familiariser le public avec l’informatique quantique universelle. Alors, à quoi ressemble-t-il?

Qubits répétables et prévisibles, ingénierie cryogénique…

L’entreprise américaine explique que le système IBM Q System One a été conçu pour une «utilisation commerciale continue ». Il comprend ainsi « un certain nombre de composants personnalisés qui fonctionnent ensemble » et lui permettent de constituer un programme avancé d’informatique quantique sur le cloud. L’entreprise cite:

  • Le matériel Quantum conçu pour être stable et auto-étalonné afin de fournir des qubits répétables et prévisibles.
  • Une ingénierie cryogénique fournissant un environnement quantique froid et isolé continu.
  • Des composants électroniques de haute précision dans des formats compacts pour contrôler étroitement un grand nombre de qubits.
  • Un micrologiciel Quantum pour gérer la santé du système et permettre les mises à niveau sans temps d’arrêt.
  • Le calcul classique pour fournir un accès au cloud sécurisé et l’exécution hybride d’algorithmes quantiques.

IBM mise fort sur l’esthétique

Comme le montre la photo d’illustration, IBM a aussi particulièrement misé sur l’esthétique de son système. Pour cette partie, l’entreprise a notamment travaillé avec les studios de conception industrielle et d’intérieur britanniques Map Project Office et Universal Design Studio, ainsi qu’avec Goppion, un fabricant italien de vitrines de musée haut de gamme qui protègent certaines œuvres prestigieuses comme La Joconde au Louvre. La conception de l’IBM Q System One comprend ainsi un boîtier en verre borosilicate d’un demi-pouce d’épaisseur, d’une largeur de 9 pieds, qui forme un boîtier étanche et hermétique. «Une série de cadres indépendants en aluminium et en acier unissent, mais découplent également le cryostat, l’électronique de commande et le boîtier extérieur du système, ce qui permet d’éviter les interférences de vibrations pouvant entraîner une « instabilité de phase » et une décohérence en qubit», ajoute IBM.

Big Blue en a également profité pour annoncer l’ouverture d’un centre de calcul Quantum destiné aux clients commerciaux à Poughkeepsie dans l’État de New York. Cette année devrait être intéressante sur le plan des avancées en matière d’informatique quantique avec des entreprises comme Google ou encore Microsoft qui sont aussi dans la course. À lire sur le sujet de l’informatique quantique, une tribune d’Olivier Ezratty, pour tout comprendre sur cette technologie.

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
[CES 2019] Que faut-il savoir sur le premier ordinateur quantique commercial d’IBM?
FoodTech: quand des anciens d’Uber deviennent des rivaux de Travis Kalanick
IA : Enlitic lève 25 millions de dollars pour détecter plus rapidement les cancers
Ximalaya, le spécialiste chinois des podcasts qui pourrait peser 3,5 milliards de dollars
Entre Netflix et Disney, la bataille du streaming se jouera en Asie dès 2020
La valorisation de DoorDash atteint 13 milliards de dollars après une extension de sa série G
Comment la startup School Tech souhaite digitaliser les écoles supérieures
Copy link