A la uneBusinessEuropeLes émissions

Citron, le chatbot qui veut répondre à toutes les envies sur Facebook Messenger

Citron se place sur le marché en plein essor des chatbots, mais pas n'importe lequel. Cet assistant jaune, qui permet de répondre à vos demandes (restaurants, sorties, etc.) directement sur Facebook Messenger, mise sur le bot intégré au réseau social, le segment le plus porteur de la catégorie.  Avec 2,3 milliards de personnes qui utilisent les réseaux sociaux, le potentiel est de fait colossal. Les services associés aux conversations et aux humeurs du jours quasi illimités. Au global, le marché des bots doit, lui, croître de plus de 37% par an jusqu'en 2021, d'après une étude

Ce potentiel-là, Louisa Mesnard, cofondatrice du chatbot de géolocalisation et de recommandation, l'a bien identifié. Deux ans à peine après la fin de ses études, cette ancienne globe-trotteuse du «W Project», s'est associée à deux ingénieurs pour réaliser les premiers tests grandeurs nature. «C'est un robot à construire, qui s'adapte en permanence (…) Le robot se forme autour de la data», explique Louisa Mesnard. 

Sans dévoiler la recette du chatbot Citron, elle précise que celui-ci «les mots» et sur la discussion. Côté modèle, Citron veut par exemple intégrer prochainement la réservation d'un lieu et le paiement. Une première levée de fonds est prévue pour 2017. 

Fondateur: Louisa Mesnard, Julien Dauger, Robin Derrida

Siège: Paris

Date de création: 2016

Effectifs: 3

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Citron, le chatbot qui veut répondre à toutes les envies sur Facebook Messenger
Bourse: comment choisir son broker pour investir depuis son smartphone
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler