ActualitéAsieBusinessTech

Cloud public: comment OVH accélère dans la région Asie-Pacifique

OVH accélère dans la région Asie-Pacifique. Le fournisseur français de services cloud annonce le lancement de son service cloud public en Australie via le data center d’Equinix situé à Sydney.Apple-converted-space »>  Le service a également été installé à Singapour via un centre de données géré par Telstra.

Ces annonces font suite à l’ouverture d’un bureau à Melbourne en 2017 avec l’ambition de se développer dans la région. Elles correspondent également à la volonté d’OVH d’adopter une stratégie « multi-locale »Apple-converted-space »>  en rapprochant physiquement les centres de données des utilisateurs finaux.

« Fournisseur mondial alternatif »

OVH propose désormais ses services depuis 28 data centres situés également en Pologne, au Royaume-Uni, au Canada et en France (Strasbourg et Gravelines). L’entreprise dont le siège social est situé à Roubaix continue donc d’étendre son offre « Public Cloud » fondée sur les technologies open source OpenStack.

En octobre dernier, l’entreprise avait justement présentée sa stratégie pour parvenir à s’imposer face aux géants du secteur que sont Amazon Web Services (AWS), Microsoft+cloud » target= »_blank »>Microsoft ou encore Google. Pour cela, Octave Klaba, le fondateur, avait expliqué comment le groupe comptait se positionner comme un fournisseur mondial «alternatif» aux géants américains en s’appuyant notamment sur sa technologie ouverte. Le but? Que les clients qui confient leur infrastructure informatique à OVH puissent en garder la maîtrise et être capables le cas échéant de changer facilement de fournisseur. «Nous permettons à nos clients de garder le contrôle de leurs données», avait-il également déclaré.

OVH vise le milliard d’euros de chiffres d’affaires pour 2021. 

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This