A la uneBusinessManagementMarketing & Communication

Comment Brainlinks libère le talent collectif au sein des entreprises

A l’heure de leur transformation digitale, nombre d’entreprises voient leur organisation bouleversée et cherchent à ce que les collaborateurs s’approprient la vision de l’entreprise. Face à cette tâche ardue, Brainlinks a développé des applications mobiles qui visent à recréer les conditions d’engagement, d’agilité et d’appropriation d’une petite équipe à grande échelle pour libérer le talent collectif. «Libérer le talent collectif, c’est accélérer la circulation des idées et des valeurs au sein de l’entreprise», explique à FrenchWeb Johan Gautier, co-fondateur de Brainlinks, à l’occasion de la conférence USI qui s’est tenue à Paris fin juin.

Parmi les solutions développées par la société, Toguna propose aux collaborateurs un canal d’expression libre «pour écrire l’histoire collective de l’entreprise», selon Johan Gautier. Sur l’application mobile de management participatif, les thématiques sont proposées par la direction tandis que chaque salarié peut créer une contribution et voter pour celles de ses pairs de manière à faire ressortir un consensus positif autour d’un sujet. «Les directions comprennent que la performance de l’entreprise est de plus en plus liée à l’engagement des troupes dans le projet de l’entreprise», note Johan Gautier.

Dorénavant, la start-up parisienne ne veut pas seulement libérer le talent collectif dans les entreprises, mais plus largement sur l’ensemble du territoire. Actuellement opérationnelle en France et en Suisse, la société entend poursuivre son développement en Europe. Parmi ses clients, elle compte notamment Saint-Gobain, Orange, Engie, Pimkie ou encore Salesforce.

Fondateurs : Johan Gautier et Marc-Antoine Garrigue

Création : 2016

Siège : Paris

Activité : solutions mobiles pour libérer le talent collectif au sein des entreprises 

Lire aussi : 5 conférences USI à (re)voir

Bouton retour en haut de la page
Comment Brainlinks libère le talent collectif au sein des entreprises
Stripe, la FinTech la mieux valorisée au monde, réalise sa première acquisition en Inde
Porté par Dassault Systèmes et Ubisoft, le logiciel français s’est envolé en 2020
RH: Next Station lève 1,5 million d’euros pour favoriser le recrutement à l’étranger
Pixel 6: Google va-t-il enfin percer sur le marché des smartphones?
WeWork: deux ans après son échec retentissant en Bourse, le géant des bureaux partagés revient à Wall Street
Cryptomonnaies: l’AFRO est-elle le futur « Bitcoin de l’Afrique »?