ActualitéAffaires publiquesBusinessEuropeTransport

Condamnée à verser plus de 400 000 euros aux taxis, Heetch suspend son application

  • Heetch a été condamnée à verser 441 000 euros en réparation du préjudice moral causé aux chauffeurs de taxi par la plateforme.
     
  • La start-up devra également s’acquitter d’une amende de 200 000 euros, dont 150 000 avec sursis.
     
  • Les fondateurs de Heetch ont été condamnés à 10 000 euros d’amende chacun, dont 5 000 avec sursis.

 

Coup dur pour Heetch. La justice a ordonné la suspension de l’application permettant aux particuliers de partager des trajets sur de courtes distances. La société a également été condamnée à verser 441 000 euros en réparation du préjudice moral causé aux chauffeurs de taxi par la plateforme. 

A cette somme, viennent s’ajouter 91 000 euros pour rembourser leurs frais de justice. Dans le cadre du procès de Heetch, plus de 1 500 chauffeurs de taxi s’étaient constitués parties civiles. Lors du verdict, les plaintes de 1 463 parties civiles ont été jugées recevables. La start-up devra également s’acquitter d’une amende de 200 000 euros, dont 150 000 avec sursis. 

10 000 euros d'amende chacun pour les deux fondateurs 

Les fondateurs de Heetch, Teddy Pellerin et Jacob Mathieu, n’ont pas été épargnés. Ils ont été condamnés à 10 000 euros d’amende chacun, dont 5 000 avec sursis. Les deux dirigeants ont été reconnus coupables de complicité d’exercice illégal de la profession de taxi, d’organisation illégale d’un système de mise en relation entre clients et chauffeurs non-professionnels, et de pratique commerciale trompeuse. Dans la foulée du verdict, Teddy Pellerin a annoncé la suspension provisoire de l’application. Il a également déclaré que le jugement rendu n’était pas «un signe positif pour l’économie de partage». Cependant, il n'entend pas abandonner le combat qui l'oppose aux chauffeurs de taxi. «Ce n'est pas la fin de Heetch aujourd'hui», prévient-il.

Fondée en 2013, Heetch revendique 100 000 passagers transportés par semaine. Selon la start-up, 70% des trajets se feraient vers la banlieue.

Lire aussi :

Tags
atelier-platform

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This