/ InsidersActualitéBusinessTech

[CONFIDENTIEL] Airbus, Uber, Black Friday, French Tech vs. French Bashing…

#Crash : le CTO controversé d’Airbus claque la porte de l’avionneur

Atterrissage prématuré pour Paul Eremenko. Nommé en juin 2016 au poste de directeur technique d’Airbus, cet ancien de Google et du Pentagone, a décidé de quitter le groupe aéronautique européen, selon une information révélée par La Tribune. Paul Eremenko quitte Airbus pour rejoindre le groupe américain United Technologies Corporation. Les deux entreprises ont confirmé l’information.

Ancien employé de Google et du Pentagone, cet Américain originaire d’Ukraine avait tapé dans l’oeil de Tom Enders, le président d’Airbus, pour mener la révolution technologique du constructeur. Moins d’un an après sa prise de fonction à la tête du pôle innovation, il faisait déjà trembler les ingénieurs qui peinaient à comprendre son raisonnement et sa vision de l’avenir de l’aéronautique.

Depuis son arrivée dans les rangs d’Airbus, Paul Eremenko avait multiplié les choix audacieux. Il a notamment supprimé le projet d’avion électrique E-Fan alors que celui-ci était en passe d’accéder au stade industriel. Ce petit avion biplace, qui avait réalisé la traversée de la Manche avec succès en 2015, était pourtant présenté comme une avancée majeure par Airbus dans l’optique de concevoir un avion plus grand et plus électrique.

Né en 1979 à Lviv, en Ukraine, ce jeune Américain de 36 ans a été diplômé du MIT (Massachusetts Institute of Technology). De 2009 à 2013, il a fait ses classes au sein de la Darpa, l’agence de recherche et de développement du Pentagone, avant de rejoindre Motorola, où il a développé le projet Ara, nom de code correspondant à un projet de smartphone modulaire. Il a embarqué ce dernier dans ses cartons lorsqu’il a rejoint Google, qui a finalement décidé d’abandonner le projet l’an dernier. En 2015, il a intégré Airbus dans la Silicon Valley avant de devenir le CTO du groupe en 2016. Très controversé et critiqué en interne, Paul Eremenko a finalement décidé de quitter l’avion en plein vol 17 mois plus tard.

#UberGate : pour Bruxelles, Uber est «irresponsable»

La révélation du piratage de masse subi par Uber il y a un an est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase aux yeux de l’Union européenne. Déjà dans le collimateur des instances européennes et de plusieurs gouvernements en Europe pour concurrence déloyale vis-à-vis des taxis, Uber en a une nouvelle fois pris pour son grade. La Commission européenne a ainsi jugé ce jeudi 30 novembre «irresponsable» la gestion par la plateforme de VTC des données de ses clients et de ses chauffeurs, victimes d’un piratage d’envergure. Pour rappel, 50 millions de clients et 7 millions de chauffeurs ont été touchés par cet incident qu’Uber a cherché à dissimuler. La firme américaine aurait en effet versé 100 000 dollars aux hackers pour qu’ils ne divulguent pas l’existence de cette attaque et détruisent les informations collectées.

Au cours d’une conférence à Bruxelles, Vera Jourova, la commissaire européenne à la justice, n’a pas mâché ses mots. Elle a notamment estimé que ce piratage est «un bon exemple des défis pour la vie privée auxquels nous faisons face à l’âge numérique». De plus, elle a rappelé à Uber que le règlement général pour la protection des données (RGPD) entrera en vigueur en mai 2018. Ce dernier rendra les entreprises responsables des données personnelles qu’elles possèdent, ce qui les obligera à signaler rapidement les incidents, notamment les piratages de données. Pour Vera Jourova, cette nouvelle réglementation «permettra de répondre de façon adéquate à un tel comportement irresponsable». Décidées à ne pas relâcher la pression sur Uber, les autorités européennes de protection des données ont annoncé mercredi la mise en place d’un groupe de travail pour coordonner les enquêtes sur la faille de sécurité d’Uber ouvertes en France, en Italie, en Espagne, en Belgique, en Allemagne et au Royaume-Uni. Ce groupe de travail sera basé aux Pays-Bas, où se situe le siège européen d’Uber.

#Shopping : les chiffres à retenir après le Black Friday

En début de semaine, nous vous annoncions qu’Amazon était le grand gagnant du Black Friday. Mais quels sont les résultats de cette journée ? Viuz a détaillé les 15 chiffres à retenir de cette période de soldes et de fêtes. En voici quelques-uns :

  • le chiffre d’affaires du Black Friday s’est élevé à 5,03 milliards de dollars, soit une hausse de 16,9% selon les analystes d’Adobe
  • toujours d’après Adobe, le mobile représentait 54% des visites sur les sites
  • le nombre de transactions mobiles a fait un bond de 32%
  • le top 3 des produits les plus achetés lors du Black Friday, selon Adobe, sont : la Nintendo Switch, les figurines Hatchimals & Colleggtibles et les jouets PJ Masks
  • selon Idealo, les achats du Black Friday sont réalisés à 46% par des femmes
  • le panier moyen d’un Américain devrait s’élever à 967 dollars pour les fêtes de fin d’année, selon la National Retail Federation
  • la moitié des consommateurs effectueront leurs achats de fin d’année avant le 3 décembre. Ils seront 80% avant le 15 décembre, selon une étude de Salesforce.

 

#YouTube : un documentaire sur les start-up françaises

Alors qu’il n’est encore que lycéen, Alexandre Guin profite de son temps libre pour rencontrer des entrepreneurs français. Depuis Rennes, il se questionne sur l’évolution et la création de start-up en France. Avec un ton digne d’un Cash Investigation, il est allé à la rencontre de plusieurs acteurs du numérique, comme Khaled Sarayeddine, le co-fondateur d’Optinvent, ou encore Damien Jubeau, PDG de DareBoost.

De ces images est né le documentaire «Startups : French Tech contre French Bashing, le documentaire». Le projet est accessible sur YouTube depuis août 2016.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This