/ InsidersActualitéBusinessTech

[CONFIDENTIEL] JB Rudelle, Amazon HQ2, Samsung, Jupiter, SoftBank, Facebook…

#LessIsMore: le fondateur de Criteo annonce sa nouvelle start-up

C’est sur Twitter que Jean-Baptiste Rudelle a choisi d’annoncer son nouveau challenge entrepreneurial : le covoiturage urbain instantané.

Sur le site de Less.com, on apprend que le projet réunit «une équipe de passionnés, avec une large gamme d’expertises, qui va de la création et distribution d’applications grand public à l’analyse massive de données en passant par la conception de services embarqués dans les véhicules. Nous voulons permettre à tous de se déplacer aisément en ville, sans contraintes, et dans une démarche écologique, bref, de consommer moins, mais mieux».

Jean-Baptiste Rudelle, co-fondateur du champion français Criteo, valorisé 2,7 milliards de dollars au Nasdaq, avait quitté la direction opérationnelle de l’entreprise en janvier 2016, pour en prendre la présidence exécutive.

#Créativité: Little Rock dit non à Amazon

Les villes américaines se battent actuellement pour obtenir le second siège d’Amazon, baptisé Amazon HQ2. Les municipalités et régions ont jusqu’au 19 octobre pour candidater. Pour se démarquer, les candidates ne manquent pas d’originalité : des boîtes géantes Amazon à Birmingham ou un cactus de 6,5 mètres de haut à Tucson.

Little Rock, basée dans l’Arkansas, était aussi intéressée, mais a finalement changé d’avis. La ville a décidé d’expliquer ce choix de manière originale. Elle a publié une lettre en pleine page dans le Washington Post, propriété de Jeff Bezos, pour expliquer pourquoi entre Amazon et elle, ça ne matche pas:

Dans cette lettre, Little Rocks explique en quoi la ville ne répond pas aux exigences d’Amazon. «Amazon, tu as tellement tout pour toi que tu finiras par trouver ce que tu cherches. Mais ce n’est tout simplement pas nous».

L’idée de cette campagne est venue de Jay Chesshir, président et CEO de la Chambre et de Millie Ward, président de Stone Ward. «C’est une salutation affectueuse sur la façon dont nous voulons faire les choses dans notre ville, et à propos des grandes entreprises qui sont ici, et de toutes les entreprises que nous aimerions voir venir ici», détaille Millie Ward.

La campagne de communication a été réalisée par une agence locale, Stone Ward. Elle comprend aussi une bannière aérienne positionnée au-dessus du siège d’Amazon avec écrit : «Hey Amazon, ce n’est pas toi, c’est nous», une vidéo et un site Internet sur lequel se trouvent les 15 raisons, pour les entreprises, d’aimer Little Rock. «Beaucoup de grandes entreprises en Amérique, dont vous connaissez les noms, se sont rendues sur notre site, ce qu’elles n’auraient probablement pas fait avant», avoue Millie Ward.

Thanks but No Thanks. How Little Rock Won by Saying No to Amazon

#Chaebol: Samsung annonce des profits records et trois nouveaux CEO

Après une année 2016 chaotique marquée par le fiasco du Galaxy Note 7, Samsung sort la tête de l’eau en 2017. Et de quelle manière ! Au troisième trimestre, le fabricant sud-coréen a généré un produit net de 11,15 milliards d’euros, soit quasiment trois fois plus que l’année dernière à la même période, où Samsung subissait les déboires du Galaxy Note 7. Dans le même temps, le chaebol a réalisé un chiffre d’affaires de 47,5 milliards d’euros, en hausse de 30% par rapport à 2016.

Samsung doit en grande partie ses excellents résultats trimestriels à sa division en charge de la conception et de production de semi-conducteurs. Celle-ci a en effet permis de générer 69% de ses profits opérationnels. Samsung peut notamment compter sur la vente des puces mémoires NAND et DRAM, qui sont présentes sur la plupart des smartphones du marché.

En confiance sur ce segment, le conglomérat asiatique estime qu’il investira au total 22,7 milliards d’euros pour améliorer ses capacités de production de ces semi-conducteurs. Une enveloppe de 11 milliards d’euros sera également débloquée pour la production de dalles Oled pour anticiper la demande croissante d’écrans plus souples pour les smartphones. Outre les semi-conducteurs, la division mobile se porte également très bien puisqu’elle représente près de 23% des profits du groupe sud-coréen. Mission accomplie pour le Galaxy Note 8, qui a écarté le souvenir (explosif) de son prédécesseur.

Bien que l’entreprise ait repris son rythme de croisière, il n’en reste pas moins que la fébrilité demeure au sein de l’état-major de Samsung. Le géant sud-coréen est dans la tourmente depuis plusieurs mois à cause de l’affaire qui touche Lee Jae-yong, petit-fils du fondateur de Samsung. Ce dernier a été reconnu coupable de corruption, de détournement de fonds et de parjure dans le cadre d’un vaste scandale qui a ébranlé la Corée du Sud et qui a conduit à la destitution de la présidente Park Geun-hye. Pour les faits qui lui sont reprochés, Lee Jae-yong a été condamné à 5 ans de prison. De plus, Kwon Oh-hyun, l’un des trois CEO de Samsung, a annoncé il y a quelques semaines qu’il quitterait le groupe en 2018 pour laisser la place à «une direction plus jeune».

Par plus jeune, ne pensez pas à Emmanuel Macron et ses 39 ans, mais plutôt à Kim Ki-nam, 59 ans, qui va prendre la direction de la branche en charge des composants, ainsi qu’à Koh Dong-jin et Kim Hyun-suk, âgés tous les deux de 56 ans, qui vont prendre respectivement les rênes de la division dédiée aux produits informatiques et mobiles, et de l’électronique grand public.

#Jupiterien: SoftBank, Facebook et Amazon s’associent pour relier l’Asie à l’Amérique du Nord

Le géant japonais des télécommunications SoftBank s’associe à Facebook et Amazon (entre autres) pour construire un nouveau câble sous-marin transpacifique. Long de 8 700 miles (environ 14 000 km), Jupiter reliera l’Asie à l’Amérique du Nord.

Le câble Jupiter aboutira en deux points au Japon – à Shima dans la préfecture de Mie et à Maruyama dans la préfecture de Chiba – ainsi qu’à Daet aux Philippines et à Los Angeles aux États-Unis.

Crédit photo : TE Connectivity Ltd.

L’opérateur NTT, concurrent japonais de SoftBank, fait aussi partie du projet, qui devrait aboutir en 2020. Promettant une capacité de 60 tbps, il permettra à Amazon et Facebook d’asseoir leurs ambitions en cloud computing et à NTT de s’y interconnecter pour relier les grandes agglomérations à travers l’Asie et les États-Unis avec un «réseau international sécurisé et fiable». Le consortium a choisi la société TE SubCom pour installer le câble.

En septembre dernier, Microsoft et Facebook avait annoncé le déploiement réussi de Marea, le câble Internet transatlantique à 160 To/sec.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This