AcquisitionActualitéAsieTech

Le spécialiste chinois de la sécurité Qihoo 360 reçoit une offre de rachat de 9 milliards

Qihoo 360 Technology, une entreprise chinoise spécialisée dans la sécurité informatique, a annoncé avoir reçu une offre de rachat de la part de Hongyi Zhou, le PDG, et de plusieurs fonds d’investissement, dont Citic Securities, Golden Brick Capital, China Renaissance Holdings et Sequoia Capital. Ce consortium souhaite proposer 77 dollars par action ADS (American depositary share), ou 51,33 dollars par action ordinaire.

Évaluée à 9 milliards de dollars, cette opération, si elle aboutit, pourrait constituer le gros rachat d’une entreprise chinoise cotée en Bourse aux Etats-Unis, estime le Wall Street Journal. Le conseil d’administration de Qihoo 360 annonce vouloir former un comité de directeurs indépendants pour «examiner la proposition».

Fondée en 2005, Qihoo 360 développe des logiciels et des applications dédiées à la sécurité pour PC et mobiles. Cotée sur le New York Stock Exchange depuis 2011, la société est valorisée plus de 8,5 milliards de dollars. En 2014, elle a publié un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de dollars – en hausse de 107,2% sur un an – pour un résultat net de 222,8 millions de dollars.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le spécialiste chinois de la sécurité Qihoo 360 reçoit une offre de rachat de 9 milliards
Mon Super Voisin: le pivot qui a complètement changé la trajectoire de la startup
Paiement fractionné: la Banque Postale s’allie à la FinTech Alma
La startup de Jessica Alba Honest Company lève 413 millions de dollars lors de son IPO
La Cnil clôture les mises en demeure d’Engie et EDF sur les données collectées par les compteurs Linky
Transformation numérique: le groupe lyonnais Visiativ veut lever jusqu’à 8 millions d’euros
Facebook: 3 questions sur la suspension de Donald Trump