ActualitéMarketing & Communication

[Exclu] L’agence Dagobert en redressement judiciaire, interview du président Olivier Debin

L’agence digitale Dagobert, fondée en 2000 par Olivier Debin, annonce aujourd’hui un plan de redressement. Un Tribunal de Commerce a en effet placée l’agence en protection juridique. Ce plan, qui fait suite à des difficultés de trésorerie va « permettre à l’agence de poursuivre son activité en préservant clients et salariés ». Dagobert indique être est actuellement en pourparlers avec des repreneurs potentiels et des investisseurs.

Dagobert

L’agence, indépendante depuis ses débuts, emploie 80 salariés et conseille de grandes marques dans leur stratégie digitale : BNP Paribas, Carrefour, ,Française des Jeux, Guerlain, ou encore Orange.
 
Les détails en ITW Skype avec Olivier Debin, Président de l’agence Dagobert

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Logique et inevitable, au vu de leur politique court-termiste (pas de valorisation de l’employé, peu de recrutement et utilisation abusive de stagiaires et freelances). Le turn-over important n’y est sans doute pas étranger…

    1. Salarié de dagobert depuis plusieurs années ce commentaire me laisse perplexe à plusieurs niveaux.

      Perplexe sur le fond. Je ne vois pas en quoi les difficultés économiques, qui ont certes de multiples raisons, seraient liées avec le fait que nous fassions travailler occasionnellement des freelances (où est le mal ?), que nous ayons des stagiaires (rares), ou toute autre raison humaine de ce genre. Je crois au contraire que si dagobert exploitait réellement ses salariés il y aurait moins de tensions économiques. Le turn-over existe, comme dans toutes les agences, mais beaucoup de poste de management sont occupés par des personnes ayant évoluées en interne.

      Perplexe surtout sur le fait que vous ayez réellement connu dagobert et que l’agence vous laisse autant de rancœur. Malgré sa taille, car au contraire de ce que vous avancez les recrutements ont été très nombreux, les gens se connaissent et s’apprécient. J’ai rarement vu une agence où l’on retrouvait à chaque soirée autant d’anciens venus y retrouver des amis et une ambiance particulière. C’est pourquoi ce message me laisse perplexe. Les salariés actuels comme les « ex-dago » sont aujourd’hui inquiets mais soutiennent la marque dans une grande majorité, vous semblez être une exception sur laquelle nous n’arrivons pas à mettre de nom.

      AK

Bouton retour en haut de la page
[Exclu] L’agence Dagobert en redressement judiciaire, interview du président Olivier Debin
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?