ActualitéStartupTech

Dailymotion n’est plus à vendre

Stéphane Richard, le patron d’Orange, a annoncé que le développement de la start-up se ferait « à l’intérieur » du groupe, qui ré-injecte 30 millions d’euros.

Changement de cap. Alors qu’Orange cherchait un partenaire américain pour booster la croissance de Dailymotion à l’international en janvier dernier, l’opérateur aux 230 millions d’abonnés adopte une toute autre stratégie pour accompagner sa filiale-star, qui fait les gros titres de presse depuis son rachat avorté par Yahoo !

Orange a annoncé hier à nos confrères des Echos qu’il ré-injectait 30 millions d’euros dans le site de vidéos,  » dans le but de tripler son chiffre d’affaires en 2016, pour passer de 37 à 100 millions d’euros », indique au journal Stéphane Richard, le Pdg d’Orange. L’objectif est aujourd’hui de développer la startup dans le giron de l’opérateur: » Nous avons décidé, après en avoir discuté avec les équipes de Dailymotion, de mettre en œuvre un plan de développement de l’entreprise à l’intérieur d’Orange (…) Nous allons recruter 60 personnes, soit un tiers des effectifs, principalement en France, et ouvrir des bureaux en Espagne, au Japon, au Canada et au Brésil. Parallèlement, Dailymotion, qui réalise déjà 85 % de son chiffre d’affaires à l’international, doit mettre en plus l’accent sur des pays tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ». 

Une synergie win-win

Toujours selon les Echos, le plan de développement imaginé par Orange vise à créer des synergies entre la start-up et le groupe, un véritable « changement d’état esprit » selon les sources du quotidien. Il est vrai que jusqu’à présent, on pouvait se demander pourquoi le groupe mondial ne servait pas davantage de courroie de transmission à la jeune pousse, qui, par son modèle profitable, ses bons taux d’audience et une plateforme innovante, a le potentiel pour aider Orange à enrichir son offre.

Orange va donc désormais intégrer l’application sur les écrans d’accueil de ses smartphones avec l’aval des fabricants, excepté Apple.

Cap sur les pays émergents

Pour le Pdg d’Orange, le processus de cession des parts dans la startup à un groupe international est « fermé ». Après le couac des négociations échouées avec la firme dirigée par Marissa Mayer, les offres ont, semble-t-il, émanées de Vivendi, Largardère ou CCM Benchmark.

Le destin de Dailymotion ne se jouera donc pas pour l’instant sous pavillon américain, malgré la percée qu’il est parvenu à faire face au géant YouTube, qui reste 10 fois plus puissant en terme d’audience et 30 fois en chiffres d’affaires, comme l’indique Les Echos. 

Mais Stéphane Richard est relativement clair sur la stratégie géographique du plan d’accompagnement de Dailymotion. L’offre vidéo sera par exemple proposée au Sénégal, et dans les pays où l’opérateur a pignon sur rue. L’Afrique représente un potentiel marché très intéressant pour Dailymotion: il est le deuxième plus gros marché mobile au monde avec 40% de croissance par an depuis 2000. Outre l’intérêt des tailles d’audience, le paiement mobile en Afrique est en croissance et pourrait bénéficier à des services de vidéos à la demande comme Dailymotion.

Il faut donc regarder ailleurs. On ne rappelle pas assez à quel point les autres continents, notamment l’Asie, l’Amérique Latine, le sud-est asiatique et l’Afrique sub- saharienne représentent de gigantesques marchés à saisir, là où les populations ne nous ont pas attendu sur leur consommation internet.

Tags

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. A cela, on pourquoi ne pas imaginer un partenariat avec Qwant… Bon, je cale sur l’apport que cela pourrait amener, mais en se creusant la tête, on arrivera à quelque chose.

Dailymotion n’est plus à vendre
En France, les levées de fonds en cryptoactifs se raréfient
[Webinar] Simplifier la gestion produit tout en respectant les contraintes légales
Health Tech : Hoppen acquiert Cineolia pour poursuivre la digitalisation des établissements de santé
Pourquoi la 5G enflamme tant les débats?
Beyoncé, nouvelle source d’inspiration pour les communicants?
Covid-19: des grandes écoles tentent le campus virtuel