A la uneActualitéAmérique du nord

Jeff Clavier accélère SoftTech VC avec un 5e fonds

Le fonds californien SoftTech VC a annoncé la nomination de deux nouveaux partners à sa tête. Stephanie Palmeri et Andy McLoughlin, deux senior associates du fonds, rejoignent l'équipe dirigeante, avec pour objectif de mener une nouvelle stratégie d'investissements. Le fonds dirigé par le Français Jeff Clavier cherche avant tout à lever 130 millions de dollars, au travers d'un nouveaux fonds, SoftTech V, doté de 100 millions et d'un fonds de sortie de 30 millions de dollars conçu pour soutenir des entreprises mâtures, à fort potentiel.

Fondé en 2004, le fonds avait recruté Stephanie Palmeri en 2011. Elle siègeait auparavant aux conseils d'administration de plusieurs start-up à New York et à San Francisco. Andy McLoughlin est, lui, arrivé au sein de SoftTech VC en 2015, après cofondé une start-up à Londres en 2006. 

Les secteurs visés

SoftTech VC a bâti sa notoriété sur plusieurs investissements à succès. Après avoir investi dans Fitbit (avant de revendre des parts), Gnip (revendu à Twitter), Brightroll (acquise par Yahoo) et LiveRamp (acquise par Acxiom), SoftTech VC précise aujourd'hui ses ambitions. Les équipes de Jeff Clavier, en quête des meilleurs sorties, vont avoir une attention particulière pour les «gov tech» (aux États-Unis l'américain OpenGov est valorisé plus de 100 millions de dollars ndlr), mais aussi l'Intelligence Artificielle, et la robotique. Le fonds reste néanmoins discret sur ses prochaines mises. 

Depuis le lancement du fonds, les Californiens donnent le chiffre de 40 entreprises ayant levé un total de plus de 800 millions de dollars en série A, B, C et D. Au total, le fonds a investi dans 170 entreprises depuis 2004. Mais Jeff Clavier est clair: «Je n'attends pas le même taux de succès cette année et la suivante. Les tours de table sont plus difficiles à constituer, avec une traction et des revenus attendus relevés, des valorisations plus basses qu'il y a six mois, et des termes (du pacte d'actionnaires, voir la série Frenchweb) qui sont moins accueillants», précise Jeff Clavier

«Nous nous assurons que chaque personne impliquée apporte une valeur ajoutée, et ne surfent pas sur le dos des investisseurs actifs», explique Jeff Clavier dans une interview à TechCrunch

REVOIR: L'interview de Jeff Clavier en 2014 sur Frenchweb

 

Lire aussi: Le pacte d’actionnaires: les règles à connaître
 

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This