Retail & eCommerceStartup

Deways, et si on louait nos voitures entre voisins ?

Le site d’autopartage entre particuliers s’est fait remarquer lors de la conférence LeWeb10 en emportant le prix du public du concours de startups.

Deways se positionne à la fois en plateforme communautaire de proximité pour des locations de véhicules entre membres et en tiers de confiance.

Le site permet de proposer ou rechercher une location, gérer les réservations et les aspects financiers, administratifs, juridiques. Il fournit contrats types et informations légales. Comme sur les sites de ventes entre particuliers, chaque membre est noté, évalué.

Deways perçoit naturellement une commission sur chaque transaction.

Entretien et démo avec Gary Cohen, Co-fondateur de Deways

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. Bonjour,

    Je suis Alexandre l’autre co-fondateur de DEways :)
    Merci pour votre intérêt pour DEways !

    Si vous avez des questions sur le fonctionnement de la communauté, n’hésitez pas à me les twitter @AlexGrandremy (perso) ou au reste de l’équipe @La_Tribu_DEways ou encore sur facebook en cliquant ici http://goo.gl/jL2Ow.

    A bientôt j’espère !

    Alexandre

  2. C’est vrai que c’est quand même mieux de fournir une assurance pendant la location, pour la sérénité de tous.

    Sur CityzenCar on a aussi en plus la CityzenBox qui permet de louer sans échange de clé, pratique pour le faire régulièrement !:-)

Bouton retour en haut de la page
Deways, et si on louait nos voitures entre voisins ?
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
[FW Market] Comment Shopify est-il devenu l’anti-Amazon ?
Commerce unifié : pourquoi la startup toulousaine OneStock fait entrer le fonds Silverfleet à son capital
Amazon signe une nouvelle acquisition en Inde pour conquérir un marché en plein essor
E-commerce: Sensaterra récolte 1 million d’euros auprès de Denis Fayolle (LaFourchette) et de business angels
Livraison à la demande : la startup allemande Gorillas devient une licorne seulement un an après sa création