ActualitéBusinessTransport

Didi Chuxing, 100 millions de dollars pour mettre un pied en Amérique latine

  • L’investissement de Didi Chuxing doit permettre au service brésilien de taxis à la demande 99 de s’étendre au Brésil et de s'implanter dans d’autres pays en Amérique du Sud.
     
  • 99 revendique une présence dans 550 villes au Brésil et 140 000 conducteurs inscrits sur sa plateforme.

 

Libérée de la concurrence d’Uber en Chine depuis cet été, Didi Chuxing veut désormais mettre les voiles à l’international. La société chinoise, qui édite un service de réservation de taxis en Chine, a ainsi annoncé un investissement dans le service brésilien de taxis à la demande 99. «La Chine et le Brésil sont les premiers marchés émergents du monde avec d’énormes opportunités pour notre industrie», a déclaré Cheng Wei, CEO de Didi Chuxing. 

Bien que les modalités financières de l’opération n’aient pas été divulguées par Didi Chuxing, un porte-parole de 99 affirme que le montant de l’investissement dépasse les 100 millions de dollars.

Fondée en 2012 par Renato Freitas, Ariel Lambrecht et Paul Veras, 99 (ex-99Taxis) revendique une présence dans 550 villes au Brésil et 140 000 conducteurs inscrits sur sa plateforme. Toujours d’après la start-up, son application aurait été téléchargée plus de 10 millions de fois.

Uber veut doubler sa présence en Amérique du Sud

L’investissement de Didi Chuxing doit permettre à 99 de s’étendre au Brésil et d’exporter son service dans d’autres pays en Amérique du Sud. Dans cette région, 99 doit notamment faire face à Uber, qui opère dans une trentaine de villes au Brésil et dans douze pays au total en Amérique centrale et latine. La plateforme californienne prévoit de doubler sa présence dans cette zone en 2017.

Outre la firme de Travis Kalanick, la société brésilienne est confrontée à la concurrence de la start-up espagnole Cabify, qui est présente au Brésil, en Argentine, au Chili, en Colombie, au Mexique, au Panama ou encore au Pérou. Elle a notamment bénéficié d’un apport de 92 millions de dollars par Rakuten en avril dernier. La start-up brésilienne Easy Taxi est également bien implantée dans la région avec une couverture assez large du continent (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Mexique, Panama, Paraguay, Pérou, Uruguay, Venezuela…).

Lire aussi : Rakuten investit 92 millions de dollars dans l’Espagnol Cabify

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This