ActualitéDistribution

[Digital food] Le menu des tendances (1/3)

Après les émissions de télévision dédiées et les magazines spécialisés, la cuisine s’est aujourd’hui emparée du web et de ses outils. Sites, blogs, tutoriels, e-commerce, la nourriture est partout et crée de nouvelles tendances et de nouveaux marchés.

Lors d’un atelier organisé par Frenchweb, Cédric Giorgi, co-fondateur de Cookening, a fait le point sur les dernières tendances de la cuisine sur Internet. Parmi celles-ci, on retrouve bien évidemment les magazines de recettes, les coachs nutritionnels personnalisés, les sites d’avis, les sites d’achat en direct groupé, et bien d’autres. FrenchWeb a sélectionné 6 tendances de la cuisine sur internet en 2012, qui tendront à s’intensifier en 2013:

1- Un chef à domicile

Parmi les grandes tendances de la cuisine sur le web, on retrouve tout d’abord la possibilité de réserver un chef en ligne, pour un service à domicile ! Les internautes chercheraient en effet à profiter d’un bon diner entre amis ou en couple, sans vouloir se mettre aux fourneaux, et tout en évitant le bruit et la foule. En bref, ils veulent profiter des avantages d’un restaurant sans sortir de chez eux.

De nombreux restaurateurs et chefs particuliers l’ont bien compris et proposent aujourd’hui des services de cuisine à domicile : proposition de menus, courses, choix du vin, dressage de la table, cuisine et service, ils s’occupent de tout et vous n’avez plus qu’à profiter de votre soirée. regalemoi, ACR Paris, italienadomicile ou encore lesdinersdeloise font partie de ces sociétés qui proposent leurs services aux particuliers.

Un petit nouveau pourrait cependant se démarquer de la concurrence : La Belle Assiette, un service de réservation de chefs à domicile lancé en juillet dernier par Stephen Leguillon et Giorgio Ricco. Plutôt axée haut-de-gamme, la start-up vous permet de sélectionner en quelques clics un chef et un menu pour votre soirée. Les toques sont soigneusement sélectionnées par les fondateurs, les menus testés en amont,  le tout pour vous proposer un service adapté à vos envies. Comptez cependant un minimum de 200€ pour un diner de 4 personnes.

Le business model de La Belle Assiette repose sur l’abonnement des chefs à la plateforme (80€/mois). Les cuisiniers, de leur côté, fixent eux-mêmes le prix de leurs diners, ce qui permet aux internautes de profiter d’un panel de prix et de services assez large, sans commission pour le site. La belle assiette poursuit tranquillement son développement, après avoir levé 50 000€ auprès d’un business angel au mois de juillet dans le cadre de l’agrandissement de son équipe de chefs.

2- Les plats cuisinés par des chefs

De nombreux consommateurs n’ont pas le temps, la patience ou l’envie de cuisiner des repas complets et équilibrés en rentrant du travail. Les plus occupés d’entre eux se retrouvent souvent face à deux options: manger à l’extérieur ou se faire livrer. Cependant, quelques startups ont trouvé une solution de service alliant cuisine de qualité, choix et repas à domicile : la livraison de plats cuisinés par des chefs.

C’est le cas de Munchery, start-up créée à San Francisco en septembre 2010 par Tri Tran et Conrad Chu. Cette plateforme sociale, qui rassemble et met en contact les chefs et les consommateurs, est organisée sous forme de calendrier. Les chefs donnent à l’avance leurs disponibilités et les plats qu’ils vont cuisiner chaque jour. Les consommateurs, de leur côté, peuvent rechercher des chefs à proximité en renseignant leur code postal. Ils ont ainsi accès à un choix de menus et de prix, et peuvent commander, payer et planifier la livraison en ligne. Après avoir dégusté son menu, les internautes peuvent noter les chefs et laisser des avis sur les pages personnelles des chefs.

L’avantage de Munchery sur ce marché est qu’elle crée un sentiment de communauté autour de la nourriture, qui manque dans d’autres service de cuisine « à emporter ». Une fois sur le site, le client peut lire la biographie d’un chef, la notation et les avis à son sujet, ainsi que le contacter directement s’il à une question à propos des plats proposés. Dans les descriptions des repas, le chef explique en détail les ingrédients, leur provenance, et la préparation des plats. L’objectif ici est de créer une réelle relation avec les clients.

Munchery compte à ce jour 32 chefs en Californie, et cherche à se développer dans d’autres régions. Récemment et grâce au grand nombre de clients, la start-up à pu baisser le prix de ses repas pour pouvoir atteindre un public beaucoup plus large. Elle a également lancé une application iPhone qui envoie une notification push quotidiennement pour annoncer les menus du jour, ainsi qu’un service de cartes-cadeaux.

Munchery n’est pas le seul service de livraison de plats de chefs à domicile. On peut citer, parmi ses principaux concurrents, Housebite et Gobble. En France, le service n’a pas encore réellement été exploité, mais ne devrait pas tarder à voir le jour, notamment chez La Belle Assiette, qui teste actuellement son service sur Paris.

Retrouvez l’intégralité du panel de tendances de la cuisine sur Internet de Cédric Giorgi ici.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Digital food] Le menu des tendances (1/3)”

  1. Il ne manque plus que MaSpatule :) Il est vrai que l’univers food est aujourd’hui très large et beaucoup d’applications en découlent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This