ActualitéBusinessFinTechInvestissementsRetail & eCommerce

DNVB : quels leviers de financement à leur disposition ?

Interview de Nima Karimi, co-fondateur et CEO de Silvr

Pour les DNVB, le financement marketing est le nerf de la guerre pour faire de l’acquisition en ligne. Mais face à une structure de coûts assez lourde en phase de croissance, se doter de moyens financiers suffisants peut vite devenir un parcours du combattant. Outre le recours au crédit bancaire et à la levée de fonds, une troisième voie commence à émerger. Il s’agit du Revenue Based Financing (RBF).

Nima Karimi, co-fondateur et CEO de Silvr, nous explique en quoi cela consiste :

Populaire aux États-Unis, ce mécanisme permet d’obtenir un financement en 24 à 48 heures. Calculé à partir des performances de l’entreprise, ce financement est ensuite remboursé en fonction de son chiffre d’affaires. En France, la FinTech Silvr tente d’évangéliser autour de cette approche innovante. Lancée en 2020 par Nima Karimi et Gregory Tappero, la start-up se rémunère en prélevant une commission qui varie entre 6% à 9% du montant financé.

Le RBF, «un modèle de financement qui vient complètement épouser la ligne de trésorerie et la ligne de croissance des entrepreneurs»

Avec ce financement, les marques peuvent ensuite déployer leurs campagnes marketing, avec leurs comptes Shopify ou Facebook Ads par exemple, pour conquérir de nouveaux clients. «Cette acquisition de clients par du marketing, il faut savoir que c’est un budget qui peut facilement représenter jusqu’à 20% à 30% du chiffre d’affaires d’une DNVB», indique Nima Karimi, co-fondateur et CEO de Silvr. Et d’ajouter : «C’est un modèle de financement qui vient complètement épouser la ligne de trésorerie et la ligne de croissance des entrepreneurs.» A ce jour, la start-up travaille avec une quarantaine de marques. Elle en vise une centaine d’ici la fin de l’année.

Afin de proposer ce modèle de financement à davantage de DNVB, de marques D2C, d’e-shops et de marketplaces, la société a bouclé un tour de tale de 3 millions d’euros en mars dernier auprès d’ISAI, Idinvest et Serena Capital. Des business angels, à l’image de Marc Menasé (Founders Future), Matthieu Stefani (CosaVostra) et Michaël Diguet (Algoan), ont également participé à l’opération. Et au-delà de permettre à Silvr de monter en puissance auprès des DNVB, cette levée de fonds doit aussi permettre à la start-up d’élargir son champ d’action en s’ouvrant aux acteurs opérant dans le SaaS, les ventes par abonnement et les applications mobiles. Le révolution du RBF n’en est peut-être qu’à ses débuts.

Bouton retour en haut de la page
DNVB : quels leviers de financement à leur disposition ?
ManoMano, miroir de l’ascension de la French Tech
Jeux vidéo: à l’ère du mobile et du jeu en ligne, comment Microsoft veut conquérir les plus jeunes?
Face à Canva, Vistaprint réalise deux acquisitions et change de nom
Innover comme une DNVB : les clés de la réussite
Tilak Healthcare lève 7 millions d’euros pour mettre les jeux vidéo au service de la santé visuelle
Self-stockage: YouStock lève 3,7 millions d’euros auprès d’Amavi Capital