Actualité

[E-commerce] 10 startups à suivre en 2014

Elles ont percé en 2013, il faudra les suivre en 2014

[tabs]

[tab title= »Spy Commerce »]

spycommerce

Spy Commerce est un outil qui permet notamment aux e-marchands de surveiller les prix pratiqués par leurs concurrents sur des produits identiques ou similaires. Objectif : pouvoir  rectifier rapidement le tir si nécessaire. L’idée vient d’ailleurs de PDG d’Opticienonline, un secteur à forte concurrence.

La société a été élue par Frenchweb comme l’une de nos startups de la semaine en mai dernier dans le cadre de notre chronique l’Atelier Numérique chez BFM Business.

A lire dans : [Atelier Numérique – BFM Business] Chronique #60 – Spy Commerce

[/tab]
[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Fitizzy »]

Fitizzy_Une

Fitizzy a développé un « passeport morphologique ». Celui-ci permet aux consommateurs, chez chaque e-commerçant partenaire, d’acheter des vêtements dans la bonne taille, y compris lorsqu’il s’agit d’un cadeau pour une tierce personne. La startup fait partie des lauréats du concours 101projets lancé par le trio Niel-Simoncini-Granjon.

A découvrir dans : [Frenchweb Tour Lille] Fitizzy, lauréat des 101 projets, a développé un passeport morphologique


[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Shopmium »]

shopmium

Nous en parlions dès 2011, et elle a levé 4,3 millions d’euros en 2013. Shopmium est spécialisée dans le marketing promotionnel sur mobile et permet aux marques d’entrer en relation avec les consommateurs via leur smartphone. Concrètement, les mobinautes ayant téléchargé l’application reçoivent des promotions et la possibilité de géolocaliser les magasins les plus proches où ils peuvent en profiter. Dès l’achat effectué, ils flashent le code-barres du produit et photographient le ticket de caisse pour un remboursement quasi-instantané.

A lire dans : Shopmium lève 4,3 millions d’euros pour son application de drive-to-store

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Shopify »]

shopify

Shopify édite une solution permettant de monter rapidement un site d’achats et de ventes en ligne. Elle a récemment annoncé avoir levé 100 millions de dollars (72 millions d’euros). Basée à Ontario, au Canada, Shopify avait lancé en août dernier une solution « POS system » (« Point-Of-Sale » , ndlr) permettant à ses utilisateurs de synchroniser leurs informations issues de leurs points de vente en ligne et hors ligne, notamment les données relatives aux inventaires.

A lire dans : Plateforme de e-commerce : Shopify lève 100 millions de dollars

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Sellsy »]

Spécialisée dans la gestion des ressources et la facturation, la startup Sellsy a lancé une  caisse enregistreuse qui permet notamment de gérer les stocks et de suivre au plus près les étapes de la vente. Un service qui est aujourd’hui proposé par des mastodontes comme IBM. « Un des leaders du marché du point de vente pour ce genre de fonction c’est IBM, SAP ou Oracle, et des solutions coûteuses pour les enseignes », précise Alain Mevellec, PDG de Sellsy, qui aborde le marché avec un tarif plutôt attractif, 40 euros par mois pour un utilisateur référencé chez Sellsy.

A lire dans : Gestion du point de vente: Sellsy passe à la caisse enregistreuse connectée et va lancer un framework e-commerce propriétaire

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »1001Pharmacies »]

1001pharmacies

Co-fondée par Cédric O’Neill, jeune pharmacien de 24 ans passionné par le web, et Sabine Safi, la plateforme 1001pharmacies propose aux professionnels détenteurs d’une officine physique d’obtenir un espace en ligne pour vendre sur internet leurs produits de parapharmacie. Elle a levé 600 000 euros en février 2013.

A lire dans : La marketplace 1001pharmacies lève 600 000 euros

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Flayr »]

flayrFlayr est une plateforme « made in France » spécialisée dans la recommandation personnalisée. Le positionnement de la start-up se base sur trois niveaux : la découverte visuelle en mettant en scène les produits, le social et ses fontionnalités de partage, et enfin la recommandation pour suivre les actualités d’une marque,  par exemple en cas de nouveautés de collection.

Elle a levé 5 millions d’euros en novembre 2013.

A lire dans : La start-up française Flayr lève 5 millions d’euros pour imposer son modèle de discovery shopping

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Commerce Guys »]

commerceguys

La société franco-américaine Commerce Guys est un spécialiste des applications e-commerce open source basées sur la technologie Drupal. Elle a bouclé 2 levées de fonds d’un montant total de 5 millions de dollars.

A lire dans : La startup du jour: Commerce Guys

[/tab]
[/tabs]

[tabs]

[tab title= »PayPlug »]

payplugPayPlug a mis au point une solution de paiement qui permet à tous les petits commerçants et artisans indépendants d’accepter les paiements par carte bancaire, en mobilité, à distance ou en ligne.


[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »ScanPay »]

scanpayScanPay est une solution de paiement mobile qui permet de scanner ses codes de carte bleue, facilitant ainsi les étapes du paiement.

A lire dans : [Entretien exclu] Sven Lung lance un nouveau standard de paiement mobile


[/tab]
[/tabs]

Une 11e startup en bonus à surveiller :

[tabs]
[tab title= »Tok Tok Tok »]

toktoktokTok Tok Tok est une plateforme qui permet de faire appel à des « personal runners », ces coursiers qui vous chouchoutent pour aller faire la queue dans les magasins, et trembler dans le froid glacial, le tout en moins d’une heure, à Paris et sa petite couronne. Elle a levé 1,5 million d’euros en décembre.

A lire dans : Tok Tok Tok va-t-il devenir le Uber des biens de consommation ?

[/tab]
[/tabs]

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[E-commerce] 10 startups à suivre en 2014”

Share This