ActualitéDesignInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

E-commerce : 6 acteurs du mobilier design passés au crible

Cette section contient des shortcodes qui nécessitent le plugin Jannah Extinsions. Installez-le à partir du menu du thème > Installez les plugins.

4,6 millions d’euros pour AchatDesign, 4 millions d’euros pour Miliboo, une potentielle levée de 250 millions de dollars pour Fab.com aux Etats-Unis… Les sites marchands spécialisés dans le mobilier design ont le vent en poupe. Quels sont leurs principaux indicateurs ? Pourquoi attirent-ils les investisseurs ? Quelles sont leurs contraintes récurrentes et leurs limites ? Frenchweb vous propose un panorama des principaux acteurs positionnés sur le marché français.

[button type= »small » color= »black » link= »# » ]AchatDesign[/button]

achatdesign

  • Date de création : 2006
  • Lieu du siège social : Saint Martin Boulogne (Pas-de-Calais)
  • Fondateur : Vincent Boutillier
  • Montant des fonds levés : 4,6 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires 2012 : 8 millions (10 millions prévus pour 2013)
  • Nombre de collaborateurs : 30
  • Nombre de références proposées en ligne : 3100
  • Montant du panier moyen : 480€
  • Délai moyen de livraison : « Le délai moyen de livraison est de 3 à 4 semaines. Et, 50 % de la gamme est en stock donc livrable sous 10 jours. »
  • Zones de fourniture et de fabrication des produits : France et Europe (70 % de la production)
  • Zones d’activité : France et Bénélux
  • Positionnement : « Achatdesign.com est créateur, éditeur et distributeur de mobilier design contemporain. Les collections, à 70 % de production française ou européenne sont distribuées via le site e-commerce ou via le réseau de concept-stores « connectés »,au nombre de 3 à fin juin 2013. »
  • Prochains axes de développement : Ouverture de deux nouveaux concepts-stores à Bruxelles et Paris dès septembre-octobre 2013 et digitalisation de tout le réseau de magasin (vitrines interactive accessible 24h/24 et configurateur pour mettre en situation le produit dans l’espace). Ouverture de Mytabouret le 4 juin 2013. Ouverture de la filiale belge à la fin du mois de juin, avec un site traduit en néerlandais et en flamand.

Le site


[button type= »small » color= »black » link= »# » ]Made.com[/button]

made

  • Date de création : 2010
  • Lieu du siège social : Londres
  • Fondateurs : Les français Ning Li, Chloé Macintosh, Julien Callède et Brent Hoberman
  • Montant des fonds levés : 15 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires 2012  : NC
  • Nombre de collaborateurs : 103
  • Nombre de références proposées : 1000 pour le site anglais, 400 pour le site français pour l’heure et 500 en septembre
  • Montant du panier moyen : NC
  • Délai de livraison : « Le délai en général est de 6 semaines ».
  • Zones de fourniture et de fabrication des produits : Royaume-Uni, Europe de l’Est et Asie
  • Zones d’activité : Royaume-Uni et France
  • Positionnement : « Les produits Made.com sont dessinés par une équipe de desginers intégrés ou font appel à des designers externes.  Il s’agit d’une offre 100% online : pas de magasin, pas de stock, pas d’intermédiaire. Deux nouvelles collections sont lancées chaque semaine. Enfin, Made.com permet à des designers débutants ou peu connus d’émerger en leur offrant une vitrine. »
  • Prochains axes de développement : Collaboration avec un designer français de renom et ouverture d’un nouveau marché en Europe.

Le site


[button type= »small » color= »black » link= »# » ]Atylia[/button]

atylia

  • Date de création : 2004
  • Lieu du siège social : Roubaix
  • Fondateur : Quentin Decroix
  • Montant des fonds levés : 300 000 euros
  • Chiffre d’affaires 2012 (et objectif 2013) : NC
  • Nombre de collaborateurs : 15
  • Nombre de références proposées en ligne : 5000
  • Montant du panier moyen : NC
  • Délai de livraison : 24 – 48 heures
  • Zones de fourniture et de fabrication des produits : 200 fournisseurs à travers le monde, dont une petite partie en France.
  • Zones d’activité : France, Benelux et Suisse
  • Positionnement :  « Le style ! (Inès de la Fressange parle d’ATYLIA.COM comme la référence du e-cadeau stylé), nos 50 nouveautés par jour, la qualité européenne, notre service personnalisé et la livraison rapide »
  • Prochains axes de développement :  Sur-optimisation de nos ratios, développement des gammes produits, développement à l’étranger et atteinte de l’objectif des 150 000 clients livrés fin 2013.

Le site


[button type= »small » color= »black » link= »# » ]Miliboo[/button]

miliboo

  • Date de création : 2007
  • Lieu du siège social : Annecy
  • Fondateur : Guillaume Lachenal (PDG) et Aline Buscemi (DG)
  • Montant des fonds levés : 4 millions d’euros en 2013 et 2,5 millions d’euros en 2011
  • Chiffre d’affaires 2012 (et objectif 2013) : 9 millions d’euros en 2012 et 12 millions d’euros en 2013
  • Nombre de collaborateurs : 35
  • Nombre de références proposées en ligne : 1 200
  • Montant du panier moyen : NC
  • Délai de livraison : 48- 72 heures
  • Zones de fourniture et de fabrication des produits : France (via notre unité de production propre basée à Annecy), Europe et Asie.
  • Zones d’activité : Produits proposés à la vente en France et en Europe avec des sites propres dans chaque langue (Espagne, Italie, Suisse, Belgique, Luxembourg, Allemagne, UK).
  • Positionnement  ou atout : « Chaque meuble bénéficie d’une traçabilité à 100% et nous exerçons des contrôles qualité systématiques pour chaque fabrication. C’est ce qui nous demande le plus d’énergie », précise Aline Buscemi. « Nous réalisons la conception des produits en interne, puis choisissons le lieu de fabrication en fonction des différentes contraintes. Cela peut-être en interne également, c’est le cas notamment d’une partie de nos canapés ».
  • Prochains axes de développement : Accélération du développement des créations exclusives et du catalogue produits (doublement du catalogue). Poursuivre le développement du made in France avec un objectif de 20% de CA développé en France à 3 ans.

Le site


[button type= »small » color= »black » link= »# » ]MyFab[/button]

myfab

  • Date de création : 2008
  • Propriétaire : WebMediaGroup, Alven et BV Capital.
  • Chiffre d’affaires 2012 : NC
  • Nombre de collaborateurs : 50 collaborateurs avec WebMediaGroup
  • Nombre de références proposées en ligne : 1 millier de références en catalogue.
  • Montant du panier moyen : 100 euros
  • Zones de fournitures et de fabrication des produits : Europe pour les ventes événementielles
  • Zones d’activité : France et Allemagne
  • Positionnement ou atout : Après un pivot, l’offre de MyFab repose désormais sur le principe de ventes événementielles quotidiennes et un catalogue produits permanent. Le site ne propose pas uniquement du mobilier mais également des produits de décoration et des accessoires tendance.

(WebMediaGroup édite également les sites ADD, Maison Facile et Tekimport)

Le site


[button type= »small » color= »black » link= »# » ]Made in Design[/button]

madeindesign

  • Date de création : 1999
  • Fondateur : Catherine Colin
  • Lieu du siège social : Echirolles (Grenoble)
  • Montant des fonds levés : 4,5 millions d’euros en 2009
  • Chiffre d’affaires : 15 millions d’euros en 2010 – Non communiqué sur 2012
  • Nombre de collaborateurs : 60
  • Nombre de références proposées en ligne : 38 000
  • Montant du panier moyen : 250 euros
  • Zones de fournitures et de fabrication : Livraison par des fournisseurs du monde entier
  • Zones d’activité : France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni
  • Positionnement ou atout :  « Positionnement haut de gamme, mise en avant de la « culture » du design et des designers, contenu éditorial très développé, esprit communautaire »

Le site


[tabs]
[tab title= »Quid de L’Usine à Design ? »]

Lancée en septembre 2009 par 4 associés dont Emilie Gobin et Charles Digby-Smith, L’Usine à Design, plateforme marchande et communautaire d’objets design personnalisables à prix d’usine, a été placée en liquidation judiciaire en avril dernier. Faute d’avoir pu trouvé un repreneur malgré la consultation du dossier par 70 acteurs différents, la liquidation des actifs de la société devrait être prononcée le 12 juin prochain.

L’Usine à Design avait bâti son modèle sur la relation directe avec les fabricants pour proposer des tarifs les plus bas, et propose une personnalisation via des fonctionnalités de visualisation des options en temps réel. Le site revendiquait ainsi 500 millions de combinaisons possibles sur un ensemble de 500 références.

Depuis son lancement, la start-up avait réussi à lever près de 5,6 millions d’euros à la suite de deux augmentations de capital réalisées auprès de CM-CIC Capital Privé, du fonds d’investissement Crédit Agricole Private Equity et d’Olivier Mathiot.

[/tab]

[/tabs]


[tabs]
[tab title= »3 questions à Pascal Mercier, Managing Partner chez Global Equities »]

Les investisseurs semblent être de plus en plus séduits par les acteurs du mobilier design. Cet intérêt est-il justifié ?

Pascal Mercier: « D’après moi, cet intérêt reste justifié effectivement. Le secteur de l’ameublement est un marché énorme qui se compte en milliards d’euros. Ces sites marchands ont également tendance a enregistré des paniers moyens dont le montant est relativement élevé. Ces acteurs constituent, enfin, une très bonne alternative géographique pour les citadins ne souhaitant pas forcément faire plusieurs kilomètres pour se rendre dans les magasins physiques dédiés, souvent situés en périphérie des grandes villes.

Selon vous, quels sont les principaux enjeux et défis que doivent relever ces sites marchands ?

Pascal Mercier: « Toute la problématique réside dans le contrôle de l’ensemble de la chaîne de valeur. Le fait de se limiter à un minimum d’intermédiaires permet de dégager des marges très importantes. Par ailleurs, ces acteurs doivent également réussir à se faire connaître. Une stratégie de marketing efficace est donc indispensable. Contrairement à des sites d’habillement, ils n’ont pas besoin d’acheter des mots clefs liés à des marques, mais les dépenses en marketing sont bien nécessaires pour essayer de sortir du lot. »

Et leurs limites ?

Pascal Mercier: « Aujourd’hui nous recensons un nombre élevé d’acteurs positionnés sur le secteur. Je pense que nous allons assister, au fil des années, à un certain écrémage mais cela est tout à fait naturel et positif. Toutefois, attention à l’effet de mode, il y a quelques années, nous avions identifié près de 100 plateformes de partage de contenus vidéo financées sur une seule et même année. Aujourd’hui les principaux acteurs se comptent sur les doigts de la main… »

[/tab]

[/tabs]

[tabs]
[tab title= »L’Europe de l’Est : nouvel eldorado après la Chine ? »]

Une majorité des acteurs du secteur s’accorde à dire que les pays de l’Europe de l’Est apparaissent de plus en plus compétitifs dans les différentes étapes de production du mobilier. « C’est effectivement vrai sur certaines typologies de produits et cela dépend d’un certain nombre de facteurs dont la taille du produit et les différentes étapes de fabrication » précise Aline Buscemi de Miliboo.com. Le delta ne serait pas énorme certes, mais les avantages résideraient notamment dans le gain de temps en matière de délai de livraison. Ainsi, depuis 2 ans maintenant, le site Miliboo.com s’attache à diversifier au maximum ses sources d’approvisionnement. La plateforme marchande a même rapatrié la production d’une partie de ses canapés en France. « Nous avons dû repenser entièrement le mode de fabrication et faire preuve d’innovation mais nous sommes désormais compétitifs avec les prix asiatiques et européens », précise Aline Buscemi.

[/tab]

[/tabs]

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

8 commentaires

  1. L’EDITO aussi ferme ses portes, ainsi qu’un autre (le jardin d’ulysse je crois)… de toute façon soit il faut BCCCCP d’argent (et etre un grossiste ou ne faire que des marques) soit c’est quasi partie perdue pour l’intstant

  2. Roimage.com aussi à déposé le bilan. et ne parlons pas d’usine deco qui ne livre plus aucun client depuis des mois… MyFab qui a été racheté il y a quelques mois cherche a faire bonne figure apres avoir planté des centaines de clients (dont je fait parti). Bref je suppose que c’est un épurage nécessaire il ne restera que les meilleurs :-) Personnellement j’ai commandé chez Achat Design et Miliboo, bravo les gars, les produits sont bien et la livraison aussi !

  3. Je vous invite à regarder le rapport annuel de Fab… vous allez comprendre qu’on a affaire à un nouveau Amazon et que tous ces acteurs… resteront malheureusement marginaux et petits…

  4. Pierre, même si fab devient énorme, cela ne veux pas dire pour autant que tous les autres vont rester petits ! Dans tous les secteurs d’activités il y a des entreprises de toute taille. Elles ont toutes leur place et leurs avantages. Sur un marché aussi large que le meuble, je ne peux croire une seconde qu’il n’aura qu’1 seul gros et que tous les autres seront « Marginaux et petits »… Bon, sinon, c’est sympa de bosser pour Fab ? (Bon ok je sors ;-) )

    1. @MikeOui c’est sur que t’as toujours la place pour d’autres acteurs mais disons que les perspectives de développement sont pas les mêmes qu’en t’as déjà un cachalot en place.
      J’ai fait un contrat pour booster la présence en ligne d’un acteur brick and mortar ici au Québec… et quand tu fais ton benchmark et que tu vois la progression fulgurante de Fab.com. Tu te dis que y en a plusieurs qui vont crever, et qui vont devenir les nouveaux Blockbuster ou Encyclopedia Universalis… Après ça empêche pas que Fab.com fasse de la merde et que quelqu’un les rattrape ou que le marché s’équilibre… mais pour le moment on part pas vers ça.
      J’aurais bien aimer bosser pour eux early stage mais à 500+ employés on est très loin de la start up qui m’intéresserait ;)

  5. Usineadesign, usinedeco et decopascher sont en liquidation et pourtant c’était des gros aussi. En parallèle on voit miliboo, achatdesign etc… se renforcer de plus en plus à coups de millions. On a l’impression que ces millions servent plus à maintenir leurs positions actuelles en attendant que les autres tombent plutôt qu’une source de développement réel.

    Je pense que le marché subit un assainissement radical où seules les sociétés au business model performant résisteront sans l’aide de levée de fonds pharaonique. En ce qui concerne notre e-boutique Designement, au-delà du marketing nous nous démarquons principalement grâce à nos produits et je pense que tous les petits au budget serré font de même ^^

    1. @Designementmiliboo, achatdesign et les autres on besoin de stocks et les stocks ca coute TRES cher. Comme nos cher banquiers français ne finance plus rien du tout, il faut bien trouver les sous quelque-part … +50% de CA c’est presque +50% de stock …

  6. Il est vrai que la liste des sociétés dans le mobilier en liquidation s’alourdit ces derniers temps.
    Les levées de fonds ne garantissent pas qu’une société soit pérenne puisque seule une bonne gestion et surtout répondre aux attentes des clients comptent. La prétention de certaines sociétés, dans leur malheur font nécessairement le bonheur d’autres.. nous sommes présents sur le marché et comptons le rester et ce même avec un petit budget. :)
    Si vous croisez un Business Angel, n’hésitez pas à lui dire de me contacter ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer