ActualitéRetail & eCommerce

[E-commerce] Les infos à ne pas rater: seuls 23% des Français « likent » une marque sur les réseaux sociaux contre 49% en Espagne, la Fnac entre digital et magasins physiques…

Les infos essentielles de la semaine dans le secteur de l’e-commerce.

rue-du-commerceRue du Commerce expérimente dans six gares parisiennes des bornes nommées « Ma Boutique Express » qui proposent une sélection d’une centaine de produits. Déployées en partenariat avec les boutiques Relay et Gares & Connexions (l’organisme qui gère l’activité des gares de la SNCF), celles-ci ont été simplifiées au maximum pour que l’achat, de la visualisation au paiement, ne prenne que 5 minutes.

« L’arrivée des bornes dans six gares parisiennes, testées pendant 6 mois, illustre notre volonté de faire entrer le digital en gare et de proposer une offre innovante de produits, s’adaptant aux nouveaux modes de consommation d’aujourd’hui. Nos clients sont souvent pressés et mettre sur leur chemin toute une palette de produits que l’on ne retrouve pas forcément en gare, peut répondre à leurs attentes et besoins » explique Rachel Picard, directrice générale de Gares & Connexions.

fnacLa Fnac a lancé sa nouvelle application mobile pour iPhone et iPad. Axée sur une expérience utilisateur multi-canal, elle intègre notamment un système de reconnaissance d’images, en plus de la lecture de QR Codes, pour permettre aux mobinautes d’en savoir plus sur un produit lorsqu’ils se trouvent dans un magasin physique de l’enseigne. Ils peuvent ainsi consulter les avis des internautes et obtenir les détails techniques.

La Fnac en profite également pour dématérialiser les cartes de fidélité puisque les adhérents peuvent accéder à leurs comptes directement depuis l’application, y compris en mode hors connexion.

Peuvent mieux faire… telle est la conclusion d’une étude du Boston Consulting Group sur le rapport des Français au e-commerce. Bien que friands d’Internet, ils effectueraient moins d’achats sur mobile que leurs voisins britanniques ou allemands, et seraient moins nombreux à s’abonner aux marques sur les réseaux sociaux…

infographieBCG

vente-privee-logoLe géant français du déstockage en ligne Vente-privée a publié ses résultats pour l’année 2013. Avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros en 2013, la société de Jacques-Antoine Granjon a connu une croissance de 23% par rapport à 2012.

Autre bon point, l’e-marchand a réalisé 50 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2013 sur le territoire américain (+100%), un peu plus de deux ans après son implantation aux Etats-Unis en partenariat avec American Express.

A lire dans : Vente-privée : 20 millions de membres, jusqu’à 150 000 colis envoyés chaque jour

highco-logoLe spécialise des solutions marketing HighCo annonce une prise de participation de 67,25% dans le capital de Milky, une agence spécialisée dans le commerce social fondée par Pierre Patuchet, ancien directeur général de SNCF Technologies.

A lire dans : HighCo rachète l’agence française de « social commerce » Milky

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. anthonydelorme frenchweb Symbolique d’une certaine défiance des français à propos des marques non ?

  2. hillairepatrice frenchweb ThibaultSouchet Quand ils aiment une marque, les Français achètent plutôt.

[E-commerce] Les infos à ne pas rater: seuls 23% des Français « likent » une marque sur les réseaux sociaux contre 49% en Espagne, la Fnac entre digital et magasins physiques…
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Copy link