A la uneBusinessEuropeLes levées de fondsParisRetail & eCommerceTech

EXCLU E-commerce: Proximis lève 5 millions d’euros pour prendre du galon à l’international

Proximis, éditeur d'une solution en Saas pour accroître l'efficacité des ventes en ligne et en magasin, vient d'annoncer une deuxième levée de fonds de 5 millions d'euros, soit trois ans après la première, auprès de ses investisseurs historiques mais aussi de deux nouveaux fonds (Entrepreneur Venture et M Capital Partners). Parmi les actionnaires historiques se trouvent 3T Capital, Naxicap Partners, Jacques-Antoine Granjon et Ilan Benhaïm de Vente-privée, Manuel Zebeida (Press Index). Avec cette levée, dirigée par Ader Finance, le challenger français compte ajouter des marques étrangères à son portefeuille.

Sur ce marché des logiciels de commerce en Saas, alors que le Français existe depuis 2008, sa notorité reste à faire, face à un Demandware, racheté cet été par Salesforce pour 2,8 milliards de dollars, ou encore la solution concurrente Magento. Plus proche d'elle, en France, Cegid propose également des solutions permettant d'amener l'internaute dans le magasin, via du click and collect.

VOIR : L'interview de Philip Bianchi, fondateur et CEO de Proximis

Pour s'étendre, elle compte sur son réseau de partenaires à l'international mais aussi sur sa technologie centrée sur le vendeur en magasin. «Nous allons lancer une phablet permettant au vendeur de travailler de manière connectée avec une interface android et iOS», explique Philip Bianchi, le fondateur de Proximis qui a réalisé 2,6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015. «Depuis 2010 et ensuite le rachat d'une start-up e-commerce en 2014, nous savons que les univers des caisses des vendeurs et le Web vont fusionner. L'omnicanal permet de les unifier; il ne doit plus y avoir de frontière entre l'ERP, la supply chain et la caisse», avance-t-il.

Après avoir séduit le monde du prêt-à-porter (Lacoste, The Kooples, InterSport…), la société reste aujourd'hui sur le coeur de son savoir-faire avec 80 clients «principalement issus du retail». Pour l'heure, ce sont aussi des acteurs du «non-alimentaire», parce que «l'alimentaire comme dans les grandes surfaces, la question des stocks est moins cruciale», explique le CEO. Pour proposer des services adaptés à tous les secteurs, elle consacre 40% de ses effectifs et 30% de ses dépenses à la R&D.

Date de création: 2008

Siège : Paris (équipe commerciale), Strasbourg (R&D)

CA 2015: 2,6 millions d'euros

Effectifs: 50

Marché: software e-commerce

Lire aussi: E-commerce en France: où en est l’écosystème français en 2016?

Retail: 4 comportements d’achat dans les centres commerciaux à l’heure du digital

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
EXCLU E-commerce: Proximis lève 5 millions d’euros pour prendre du galon à l’international
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
TikTok/Bytedance
TikTok: à trois jours de l’échéance, l’app n’a toujours pas d’accord aux États-Unis
[GOOD MORNING Frenchweb] Catherine Barba : « J’ai la responsabilité de soutenir les femmes entrepreneures »
Comment transformer un évènement physique en évènement virtuel?
Copy link