ActualitéBusinessEuropeIndustrieTechTransport

EasyJet veut faire décoller des avions électriques d’ici 10 ans

Prendre un avion électrique pour un Paris-Londres, ce sera peut-être une réalité en 2027. C’est du moins ce veut faire EasyJet. La compagnie aérienne à bas coût a présenté son projet d’avion électrique destiné à des vols court-courrier. Celui-ci pourra embarquer entre 120 et 220 passagers. EasyJet vise une mise en service de l’appareil futuriste avant 2027.

Pour concevoir un avion plus respectueux de l’environnement, la compagnie aérienne s’est alliée au constructeur américain Wright Electric. Partenaires depuis mars, les deux entreprises travaillent au développement d’un avion électrique capable de voler sur une distance maximale de 540 kilomètres, soit un rayon qui correspond environ à 20% des vols assurés actuellement par EasyJet. Cette autonomie permettrait notamment d’effectuer un Londres-Amsterdam ou un Paris-Barcelone. La compagnie britannique voit même plus loin puisqu’elle souhaite que la totalité de ses vols court-courrier soient à «zéro émission» d’ici 20 ans.

Disparition des réacteurs sous les ailes

Pour voler, le futur avion électrique d’EasyJet sera doté d’un système de propulsion électrique, qui sera intégré dans les ailes. Quant aux batteries, elles seront situées sous les passagers et seront remplacées par des batteries pleines à chaque escale. La compagnie estime que le changement de batteries prendra une vingtaine de minutes lors de chaque rotation. Qui dit avion électrique, signifie aussi disparition des réacteurs sous les ailes, et donc moins de pollution et moins de bruit.

Avant d’envoyer ses premiers avions électriques dans les airs à l’horizon 2027, EasyJet entend déjà réduire ses émissions polluantes de 10% d’ici 2022. Pour cela, la compagnie aérienne s’équipe d’avions moins gourmands en kérosène, à l’image de l’Airbus A320neo, dont elle détient deux exemplaires. 98 autres appareils de ce modèle doivent être livrés d’ici août 2022. Outre son projet d’avion électrique avec Wright Electric, EasyJet a également annoncé un partenariat avec le Français Safran. Celui-vi vise à tester un système de taxiage électrique pour permettre à ses avions de se déplacer au sol de manière autonome, sans avoir recours aux réacteurs ou aux tracteurs d’avions.

Avant EasyJet, Airbus semblait bien parti pour faire entrer les avions dans l’ère électrique. Le groupe aéronautique européen avait ainsi lancé en 2011 le projet d’avion électrique E-Fan. Ce petit avion biplace avait même réalisé avec succès la traversée de la Manche en 2015. Cependant, le projet a été supprimé par Paul Eremenko, l’iconoclaste CTO d’Airbus, alors que celui-ci était en passe d’accéder au stade industriel.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This