Actualité

Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

L’application Elyze, surnommée le « Tinder » de la présidentielle parce qu’elle propose aux internautes de trouver le candidat qui leur convient le mieux, ne conserve désormais plus les données de ses utilisateurs, ont indiqué ses créateurs, mis en cause pour la sécurité de leur app.

Depuis mercredi soir, « toutes les données » qui ont été collectées « sont automatiquement effacées quand l’utilisateur relance l’appli », a affirmé à l’AFP François Mari, l’étudiant de 19 ans qui est l’un des co-fondateurs de l’application et qui a écrit le code de celle-ci.

Par ailleurs, il n’y a plus de collecte des données pour les nouveaux utilisateurs, a-t-il ajouté.

Avant de procéder à ce grand effacement, Elyze conservait les choix des utilisateurs sur différentes propositions politiques, ainsi que le genre, le code postal et la date de naissance de l’utilisateur.

Développée par deux étudiants, Elyze avait connu un succès fulgurant depuis sa mise en ligne début janvier, parvenant à se hisser en tête des téléchargements en France avec plus d’un million d’utilisateurs. L’intention affichée était « de combattre une abstention galopante qui augmente élection après élection », en stimulant l’intérêt pour la campagne électorale.

Mais Elyze a été mise en cause pour sa sécurité, après qu’un codeur spécialiste de la recherche de vulnérabilité, Mattis Hammel, est parvenu à modifier l’application pour insérer une fausse proposition de candidat.

D’autres codeurs ou internautes se sont interrogés sur la légalité de la collecte de données opérée par Elyze, dans un domaine particulièrement sensible puisque l’application analyse des choix politiques.

La Cnil, le gardien de la vie privée des Français face à l’informatique et aux fichiers, avait indiqué lundi se pencher sur cette application, après avoir été alertée par des internautes. Face aux critiques, les créateurs d’Elyze ont donc procédé rapidement à la correction du bug repéré par Mattis Hammel.

Ils ont également rendu public mercredi le code de l’application sur la plateforme GitHub, permettant à tout tiers qui le désire de vérifier comment l’application fonctionne – et notamment comment elle attribue à chacun son meilleur candidat, en fonction de ses attentes dans tel ou tel domaine.

Elyze avait justifié sa décision de conserver des données d’utilisateurs par la volonté de permettre des « recherches scientifiques ». Grégoire Cazcarra, co-fondateur avec François Mari, avait précisé qu’elles
n’avaient pas « vocation à être fournies à un parti ou une équipe de campagne ».

Bouton retour en haut de la page
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media